Elle va marcher de Québec à Ottawa pour plus de logements sociaux

Elle va marcher de Québec à Ottawa pour plus de logements sociaux

Annick Frappier et Sylvie Moreau.

Crédit photo : Michel Thibault

Tandis que les candidats aux élections provinciales vont user leurs souliers pour gagner des appuis, à la fin de l’été, Sylvie Moreau va marcher pour les encourager à bâtir plus de logements sociaux.

Sa canne blanche à la main et ses petites-filles en tête, la dame de Beauharnois va parcourir les quelque 500 km qui séparent Ottawa de Québec, entre le 2 et le 29 septembre.

«C’est une cause qui me tient à cœur» – Sylvie Moreau

Elle ne sera pas seule. Plusieurs braves participeront à ce pèlerinage organisé par le FRAPRU sous le thème «De villes en villages pour le droit au logement».

«J’ai des bons souliers. Je suis équipée pour veiller tard !» a lancé Mme Moreau lors de l’annonce de l’initiative à Beauharnois le jeudi 3 mai.

Elle-même n’habite pas un logement social, a-t-elle précisé. Elle est sensible à la cause et soutient notamment la Comité de logement Beauharnois ayant connu des difficultés à se loger dans le passé. «Handicapée visuelle avec de jeunes ados, j’en ai vécu des injustices», a-t-elle témoigné. Comme les étudiants font partie des locataires vulnérables, Sylvie Moreau a dit marcher pour la cause aujourd’hui mais aussi en espérant que ses petites-filles Léana, deux ans, et Olivia, un an, puissent bénéficier d’un logis abordable et en bonnes conditions à l’heure de fréquenter le cégep ou l’université.

«On veut juste un logement décent où on n’est pas pris à la gorge», a-t-elle insisté.

Francine Legault, de Sainte-Catherine, prévoit aussi franchir la distance.

La moitié du revenu au loyer

«Selon le recensement de 2016, 23 750 ménages locataires de la Montérégie consacrent plus de la moitié de leur revenu pour se loger, au détriment de leurs autres besoins essentielsMarie-José Corriveau, Porte-parole du FRAPRU.

Surplus budgétaires

Marie-José Corriveau a estimé que le gouvernement du Québec avait maintenant les moyens d’investir davantage dans le logement social. «Ça va mieux, c’est le temps que ça soit notre tour», a-t-elle lancé.

Le FRAPRU souhaite que la population se joigne aux marcheurs le long du parcours et que le droit au logement fasse parler de lui peu avant les élections générales du 1er octobre.

 

L’artiste Claude Majeau, engagée depuis de nombreuses années dans la lutte pour le droit au logement et contre l’itinérance, réalise avec des locataires de la Montérégie une œuvre visant à rendre visibles les états de manques causés par les dures conséquences de leurs problèmes de logement. Les participantes et participants créent des petites lanternes permettant la production d’une lanterne géante représentant la région qui sera utilisée durant la marche de septembre. (Photo Michel Thibault)

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

avatar