Actualités
Sports

VIDÉO - On fait la vague pour le Triathlon scolaire de Beauharnois-Salaberry

vendredi le 17 juin 2022
Modifié à 14 h 24 min le 17 juin 2022
Par Yanick Michaud

ymichaud@gravitemedia.com

Écoliers, bénévoles et professeurs d’éducation physique sont enjoués et donnent tout ce qu’ils ont lors du 7e Triathlon scolaire de Beauharnois-Salaberry. (Photo Journal Saint-François - Yanick Michaud)

Près de 1000 écoliers du Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands et du New Frontiers School Board, ont pris d’assaut la plage et les sentiers du Parc des Îles-de-Saint-Timothée dans le cadre du 7e Triathlon scolaire de Beauharnois-Salaberry.

« Ce sont les jeunes de quatrième année de toutes les écoles du centre de service scolaire et de la commission scolaire anglophone qui sont sur place. L’apprentissage du triathlon a fait partie du programme scolaire cette année », mentionne avec fierté Janick Tétreault-Moïse, membre de l’organisation.

Des dizaines de bénévoles ainsi que les enseignants d’éducation physique étaient présents afin de voir au bon déroulement des activités.

On donne les consignes de sécurité aux jeunes avant de prendre le départ. (Photo Journal Saint-François - Yanick Michaud)

De nombreux partenaires

Cette septième présentation du triathlon scolaire dans la région revêt une importance palpable en raison de son retour attendu. « Après la pandémie, les gens sont heureux de pouvoir prendre part à ce genre de rendez-vous », explique Janick-Tétreault Moïse, elle-même grande sportive.

Elle a tenu à remercier les partenaires qui ont rendu possible cette manifestation sportive. « Il y a la Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield qui donne beaucoup. Mais évidemment, on ne saurait taire l’apport de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield et de Vision Sport-Jeunesse du Suroît », admet-elle, ajoutant au passage la présence de Mélanie Smith, présidente d’honneur du triathlon.

Les partenaires sont d'une importance vitale pour le succès du Triathlon scolaire. (Photo Jounal Saint-François - Yanick Michaud)

L’ambassadrice parle d’ailleurs en bien de cet évènement. Professeur d’éducation physique de formation, elle avoue s’être entraînée à la natation, mais ne pas avoir expérimenté le triathlon. « C’est important pour moi que les athlètes découvrent un autre sport non conventionnel », dévoile Mélanie Smith, directrice de l’école Notre-Dame de Huntingdon. « Il y a des bénéfices non négligeables pour les enfants. Les enfants sont plus concentrés à l’école, ils adoptent une meilleure alimentation en plus d’être plus énergiques. »

Rappelons que l’organisation pilote aussi le Triathlon Valleyfield qui aura lieu les 20 et 21 août.

 

 

 

 

 

 

Dernières nouvelles