Wi-fi toujours pas disponible à l’hôpital du Suroît

Par Mario Pitre
Wi-fi toujours pas disponible à l’hôpital du Suroît
(Photo : Depositphotos)

Bien que l’accès à un réseau Internet sans fil (wi-fi) soit offert dans certains hôpitaux du Québec, il ne l’est pas encore pour les patients de l’Hôpital du Suroît.

Pourtant, ce service est accessible dans divers établissements, notamment à l’Hôpital de Sainte-Agathe, à l’Hôpital de Montréal pour enfants, au CHU Sainte-Justine, Charles-Lemoyne et au Centre hospitalier de l’Université Laval, entre autres.
À Sainte-Agathe notamment, les usagers, patients ou visiteurs, bénéficient d’un accès illimité et gratuit à Internet via leur téléphone intelligent, leur tablette ou leur ordinateur, en vertu d’un projet pilote mis de l’avant en 2017 en collaboration avec l’entreprise Cogeco. Dans d’autres établissements, le wi-fi est accessible moyennant certains frais d’utilisation.
Cet accès permet donc aux patients hospitalisés sur une longue période de naviguer sur le web, jouer à des jeux en ligne, avoir accès à de la lecture ou accéder aux réseaux sociaux.
Au Centre intégré de santé et services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO), l’agente d’information Dominique Fontaine indique que : «Actuellement, le service Internet n’est pas disponible pour les usagers à l’Hôpital du Suroît. Des discussions et des réflexions sont en cours afin d’évaluer la possibilité de doter certains secteurs d’un réseau Wi-fi.»

Contrat de télé renouvelé
Par contre, les patients qui le désirent peuvent toujours avoir accès au service de télévision offert en location, bien que les coûts demeurent passablement élevés comparativement aux tarifs résidentiels. Au point où plusieurs patients ne peuvent se l’offrir.

Faute d’accès à Internet sans fil, les patients qui en ont les moyens peuvent profiter du service de télévision. (Photo Journal Saint-François Archives)

Le CISSSMO a renouvelé l’an dernier l’entente qu’elle avait avec son fournisseur de services de télé, l’entreprise Hôpitel, l’une des deux principales entreprises qui se partagent cette offre de services au Québec. L‘entente valide jusqu’en 2020 prévoit maintenant l’accès à 164 téléviseurs, alors qu’il n’y en avait que 89 à l’automne de 2017.
Par contre, le tarif est maintenant établi à 16,68 $ par jour, ce qui représente 116,76 $ par semaine, alors qu’il était autrefois de 89,68 $ pour 7 jours. La location au tarif mensuel est cependant de 184,83 $, alors qu’il était de 204,66 $.
Dans une entrevue accordée en octobre 2017, le président d’Hôpitel, Serge Legault, précisait que son entreprise fournit tous les équipements, leur installation, de même que les préposés, en lien avec le service.
Notons que des ristournes équivalant à 2,5% du tarif sont versées à la Fondation de l’Hôpital du Suroît, en vertu de cette entente de service.
La gestion des services de télévision s’effectue sur le même modèle que ceux du stationnement, pour lesquels la CAQ avait promis une réduction des tarifs lors de la dernière campagne électorale.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de