Accès à Montréal : les solutions des candidats

Accès à Montréal : les solutions des candidats

(English follows) L’accès difficile à Montréal via le pont Mercier constitue un problème majeur pour bon nombre de citoyens. Quelles solutions concrètes proposez-vous pour améliorer cet accès-là ?

MarieChantal Chassé, Coalition Avenir Québec

MarieChantal Chassé

Le transport collectif devrait davantage être utilisé par les résidents de la région métropolitaine, que ce soit pour accéder à leurs lieux de résidence, de travail, d’études ou simplement pour leurs loisirs. On veut plus d’autobus et davantage de voies réservées, plus de stationnements incitatifs, améliorer l’accès au réseau ferroviaire en offrant notamment une étendue de la plage horaire. On compte également diminuer la durée des chantiers qui sont souvent à l’origine de sérieux problèmes de circulation en opérant 24 h/24 dans les zones non habitées. Il est également question d’exploiter les technologies intelligentes afin de rendre le réseau plus fluide.

 

 

Sandrine Garcia-McDiarmid, Québec solidaire

Sandrine Garcia-McDiarmid,

Les citoyens et les citoyennes de Châteauguay, de Léry, de Mercier, de Saint-Isidore et de Kahnawake se retrouvent souvent dans des embouteillages pour se rendre à Montréal. Faut-il changer le pont Mercier, ajouter un autre pont, faire plus d’autoroutes, en somme tout faire pour permettre à autant de véhicules de circuler en tout temps? Comme candidate de Québec solidaire, je crois qu’il faut plutôt diminuer la quantité de véhicules.

Québec solidaire propose en effet une vision différente de la problématique des transports routiers, une approche centrée sur le commun et le partage pour remplacer la culture de l’automobile individuelle. Nous voulons inciter la population à utiliser le transport en commun. Dans le plan de transition économique que nous proposons, nous allons réduire les tarifs de transport en commun de 50 % et, en plus, nous allons investir 7,6 milliards $ de plus que prévu dans le plan québécois des infrastructures : électrification du réseau, augmentation du service, amélioration de la mobilité dans l’axe est-ouest pour aller, par exemple de Châteauguay à Saint-Constant ou à Brossard sans passer par Montréal…Nous voulons aussi encourager les véhicules partagés et développer encore plus les modes de transport actifs comme le vélo. La vision de Québec solidaire et les moyens concrets proposés pour y arriver s’inscrivent dans un plan plus vaste de lutte contre les GES et contre la dépendance au pétrole.

La vision de Québec solidaire et les moyens concrets proposés pour y arriver s’inscrivent dans un plan plus vaste de lutte contre les GES et contre la dépendance au pétrole. Après un été chaud comme jamais, nous savons qu’il est urgent d’agir pour diminuer les GES de 48% d’ici 2030 et de 95% d’ici 2050. C’est l’objectif que nous nous sommes fixé et ce n’est certainement pas en construisant plus de routes pour plus d’autos que nous y arriverons! L’asphalte d’élections, c’est fini : nous sommes rendus au 21e siècle!

Pierre Moreau, Parti libéral du Québec

Pierre Moreau.

Le pont Mercier est une infrastructure majeure pour le transport dans la région, et au cours des dernières années, nous y avons investi, conjointement avec le gouvernement fédéral,  des sommes importantes pour la réfection et l’entretien de sa structure.

En avril 2017, j’ai annoncé qu’une nouvelle structure serait construite pour remplacer celle existante, en direction de la Rive-Sud. Cette nouvelle structure, dont les coûts pourraient s’élever à 300 M$, comprendra deux voies de circulation de même qu’une piste multifonctionnelle. Elle sera construite parallèlement au pont actuel, de façon à ne pas entraver la circulation pendant la construction.

Cependant, pour faciliter l’accès à Montréal, nous devrons mettre en place des moyens additionnels permanents afin de faciliter le recours au transport collectif et ainsi réduire l’achalandage sur le pont.

Ainsi, je m’engage à entreprendre des discussions avec les représentants de Kahnawake pour la construction d’une gare additionnelle pour le train de banlieue et l’implantation d’une voie réservée pour y accéder par navette, depuis le stationnement incitatif de Châteauguay.

Je m’engage également à aider au financement requis pour l’agrandissement du stationnement incitatif de Châteauguay en lien avec l’utilisation de cette navette.  Ainsi, la capacité du train de banlieue permettrait à des centaines de citoyens d’accéder à Montréal plus rapidement grâce à ce nouveau mode de transport.

Enfin, je m’engage à créer une table permanente de mobilité à laquelle siègeraient les élus de la MRC de Roussillon, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), l’Autorité de transport régional métropolitaine et le ministère des Transports. Son mandat serait de prévoir les mesures d’atténuation de toute entrave éventuelle sur les voies d’accès vers Montréal.

Jean-Philippe Thériault, Parti québécois

Jean-Philippe Thériault

Un gouvernement du Parti Québécois fera en sorte que le nouveau réseau de transport collectif de la Rive-Sud s’étire vers l’ouest jusqu’à Châteauguay afin que puissions profiter nous aussi de cette super infrastructure que sera le nouveau pont Champlain avec son train électrique autonome. La navette qui nous reliera au nouveau réseau devra de toute évidence nous mener à la gare de train de Saint-Constant et/ou plus loin directement à la gare du REM.

La deuxième proposition du Parti québécois en matière de transport collectif qui s’appliquerait parfaitement bien à notre région est celle de l’instauration d’une application de covoiturage (Tinder). L’idée est d’offrir une alternative simple et innovante au problème de congestion routière aux heures de pointe. On le sait, plus de 90% des utilisateurs de voitures voyagent seul. À lui seul le nombre de voitures représente la capacité de centaines d’autobus. En ajoutant une personne par voiture on réduit de près de 50% le nombre de voitures sur nos routes aux heures de pointe. Les applications de covoiturage existantes font que celui qui demande un service de covoiturage paie le propriétaire-chauffeur de l’auto qui offre le service. La proposition du Parti québécois fait en sorte que, et le chauffeur et le voyageur, seront payés 4$ chacun. Le premier pour son service rendu et le second pour ne pas utiliser sa voiture. Cette offre de 4$ par parcours passera à 3$ la deuxième année de la mise en service du programme.

Cette proposition du PQ est particulièrement intéressante dans le cas de Châteauguay, car nous savons que plusieurs de nos concitoyens travaillent dans l’ouest de la ville et que l’offre de transport collectif pour s’y rendre y est presque inexistante, du moins à partir d’ici.

 

 

Candidates’ solutions for facilitating access to Montreal

The difficult access to Montreal via the Mercier Bridge constitutes a major problem for a good number of citizens. What concrete solutions do you propose to improve that access?

MarieChantal Chassé, Coalition Avenir Québec

Collective transport should be used more by the residents of the metropolitan region, whether it be to access their places of residence, work, studies or simply for their recreation. We see more buses and more reserved lanes, more incentive parking lots, better access to the rail network by offering notably an expanse of the schedule area. We are also counting on reducing the length of construction sites which are often at the source of serious traffic problems by operating 24 hours a day in uninhabited zones. It is also a question of exploiting intelligent technologies in order to render the system more fluid.

Sandrine Garcia-McDiarmid, Quebec Solidaire

The citizens of Chateauguay, Lery, Mercier, St. Isidore and Kahnawake often find themselves in bottlenecks for getting to Montreal.  Must we change the Mercier Bridge, add another bridge, build more autoroutes, and in other words do everything it takes to enable as many vehicles as possible to circulate at all times? As a candidate for Quebec Solidaire, I believe that we must instead reduce the quantity of vehicles.

Quebec Solidaire is thus proposing a different vision of the problem of transportation routes, a central approach centered on the community and sharing to replace the culture of the individual automobile. We want to urge the population to use public transport. In the economic transition plan that we are proposing, we are going to reduce public transportation fares by 50% and, in addition, we are going to invest $7.6 billion more than forecast in the Quebec infrastructures plan; electrifying the network; an increase in service, and the improvement of mobility in the east-west axis to go, for example, from Chateauguay to St. Constant or Brossard without passing through Montreal…We also want to encourage car pools and develop more modes of active transport such as bicycling. The Quebec Solidaire vision and concrete means proposed to achieve it are inscribed in a more vast plan of grappling against the GES and against the dependence on fuel.

Following an unprecedented sweltering summer, we know that it is urgent to act to diminish the GES charges of 48% between now and 2030 and of 95% between now and 2050. This is the goal we have set and it is certainly not by constructing more roads for more cars that we are going to accomplish this! The asphalt of elections are over; we have advanced to the 21st century!

Pierre Moreau, Quebec Liberal Party

The Mercier Bridge is a major infrastructure in the region, and during recent years, we have invested, jointly with the federal government, important sums for the repairs and maintenance of this structure.

In April 2017, I announced that a new structure would be built to replace the existing one, in the direction of the South Shore. This new span, whose costs could reach $300 million, will include two traffic lanes as well as a multi-functional lane. It will be constructed parallel to the current Mercier Bridge, in such a manner as not to impede traffic during the construction work.

However, to facilitate access to Montreal, we will have to put additional permanent methods in place in order to facilitate recourse to collective transport and thus reduce traffic on the bridge. Thus, I am committed to undertake some discussions with representatives from Kahnawake for the construction of an additional commuter train station and the implementation of a priority lane to get to the station via a shuttle from the Chateauguay incentive parking lot. I also pledge to help raise the financing required for the expansion of the Chateauguay parking lot in connection with the use of this shuttle. In this way, the capacity of the suburban train would permit hundreds of citizens to gain access to Montreal much faster thanks to this new mode of transport.

Finally, I commit myself to creating a permanent table of mobility at which would seat elected officials from the Roussillon MRC, the Montreal Metropolitan Community (CMM), the Metropolitan Regional Transit Authority and the Quebec Transport Ministry. Its mandate would be to oversee measures of reducing all eventual blockages on access roads leading to Montreal.

Jean-Philippe Thériault, Parti Quebecois

A Parti Quebecois government will arrange for the new South Shore collective transport system to stretch to the west to Chateauguay in order that we can also benefit from this  super infrastructure that will be the new Champlain Bridge with its autonomous electric train. The shuttle that will link us with the new system from all evidence will have to bring us to the St. Constant train station and-or further to the REM station.

The Parti Quebecois’ second proposition in the matter of collective transportation that would apply perfectly well to our region is the one of installing a car pool application (Tinder). The idea is to offer a simple and innovative alternative to the problem of road congestion during rush hour. As we know, more than 90% of motorists travel alone. The number of these vehicles represents the capacity of hundreds of buses. By adding one person per vehicle we would reduce by close to 50% the number of vehicles on our roads during peak hours. The applications of existing car pooling are such that he who requests car-pool service pays the owner-driver of the car that offers the service. The PQ proposition states that the driver and the passenger will be paid $4 each. The former gets reimbursed for his service rendered and the passenger is paid for not using his car. This $4 offer per trip will drop to $3 in the second year of the program.    This PQ proposition is especially interesting in the case of Chateauguay, because we know that several of our fellow citizens work in the west part of the city and the offer of collective transport to get there is almost non-existent, at least when leaving from here.

 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar