Ados importunées par un inconnu dans la cinquantaine

Par Michel Thibault
Ados importunées par un inconnu dans la cinquantaine

CHÂTEAUGUAY – Un homme dans la cinquantaine a inquiété des adolescentes de 14 ans en les abordant au restaurant Wendy’s de Châteauguay, le dimanche 26 avril, en après-midi. Il n’y a pas eu de crime mais la police veille au grain.

L’inconnu s’est assis à une table près du groupe d’adolescentes et il s’est mis à leur poser des questions, relate la mère de l’une d’elles, qui préfère que son nom ne soit pas publié. «Il leur a demandé si elles allaient à l’école Billings ? Si elles venaient souvent ici (au Wendy’s) et si elles habitaient dans le coin. Les filles ne répondaient pas. Elles étaient mal à l’aise. Elles ne trouvaient pas ça normal», raconte la dame.

Sa fille lui a envoyé un message-texte : «L’homme est encore là et il nous parle». Le même individu l’avait abordée au même endroit trois semaines plus tôt.

Père et mère ont rejoint leur fille au restaurant. Tandis qu’elle faisait le 911, lui interpellait l’inconnu. «Mon conjoint a demandé à l’homme pourquoi il parlait à des jeunes de 14 ans ? Il a répondu qu’il ne pouvait pas savoir qu’elles avaient 14 ans, qu’elles avaient l’air plus vieilles que ça. Il a ajouté qu’il était sociable et qu’il parlait à tout le monde», relate la mère. Elle a salué le sang-froid de son conjoint. «Il est resté très calme», a-t-elle souligné.

Intervention de la police

Arrivés rapidement sur les lieux, dans un délai d’environ deux minutes selon la femme, les policiers sont intervenus auprès de l’homme à l’extérieur du restaurant. «Les policiers lui ont dit que ça ne se faisait pas de parler aux petites filles de 14 ans», affirme la citoyenne. Après discussion avec les agents, le quinquagénaire est rentré dans le restaurant. «Il n’a pas reparlé aux filles», souligne la mère.

Trois cas semblables ont été rapportés à la police dernièrement, a indiqué au journal, jeudi, l’agente Nadia Grondin. «Il n’y aurait pas d’infraction criminelle de commise, a précisé la porte-parole, par contre les policiers sont sensibilisés et portent une attention particulière. Les enquêteurs travaillent également dans ces dossiers.»

———-

«Dans un moment comme ça, nos enfants ne savent pas comment réagir. Elles n’ont pas dit : laisse-nous tranquilles. Il faudrait leur apprendre à dire non.»

-la mère d’une ado importunée

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de