Agrandissements d’écoles et blocs modulaires

Par Patricia Blackburn
Agrandissements d’écoles et blocs modulaires
Un des cinq blocs modulaires en installation devant l'école secondaire LPP. (Photo : (Le Soleil de Châteauguay-Patricia Blackburn))

Les élèves des écoles primaires Saint-René, à Mercier, et Gérin-Lajoie, à Châteauguay, devront s’habituer aux bruits des camions pendant leur année scolaire. Car deux importants chantiers, visant l’agrandissement des deux écoles, se dérouleront juste à côté de leurs fenêtres de classe.

Du côté de l’école Saint-René, un nouveau pavillon est en construction dans la cour. L’investissement de 12 M$ permettra d’ajouter deux classes pour le préscolaire, 12 classes pour le primaire et un gymnase pour septembre 2019.

Le même processus devrait être entamé sur le terrain de l’école primaire Gérin-Lajoie, à Châteauguay. Là aussi, un nouveau bloc-école sera construit pour combler un manque d’espace. L’investissement, évalué lui aussi à 12 M$, permettra d’ajouter quatre classes préscolaires, six classes primaires et un gymnase double pour la rentrée 2019.

Classes temporaires

Faute d’espace, d’autres élèves devront quant à eux apprivoiser de nouvelles classes installées dans des blocs modulaires. C’est entre autres le cas à l’école secondaire Louis-Philippe-Paré, où cinq classes modulaires ont été installées cette année. «On prévoit en ajouter cinq autres l’année prochaine, parce que les travaux d’agrandissement annoncés pour l’école risquent d’être complexes et longs», fait savoir Marie-Louise Kerneïs, présidente du conseil des commissaires de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries.

À lire aussi : Des écoles toutes belles pour la rentrée

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de