Beauharnois veut faire exclure des maisons de la zone inondable décrétée par Québec

Par Michel Thibault
Beauharnois veut faire exclure des maisons de la zone inondable décrétée par Québec
Détail de la ZIS modifiée (Photo : Capture d'écran)

La Ville de Beauharnois n’est pas d’accord avec une nouvelle zone inondable fixée par le ministère de l’Environnement pour son territoire, où toute reconstruction ou nouvelle construction serait interdite jusqu’à nouvel ordre.

Elle a annoncé mercredi qu’elle présenterait de nouvelles demandes de correctifs au gouvernement, question de rassurer de ses citoyens inquiets de voir leur propriété dans la «Zone d’intervention spéciale».

Première carte «tout croche»

Le maire Bruno Tremblay et le conseiller municipal Alain Savard ont fait des représentations auprès du gouvernement pour faire apporter des changements à une première carte de ZIS qualifiée de «tout croche» par le premier magistrat.

«La carte qui nous avait été soumise avait probablement été faite par des enfants du premier cycle d’un CPE et non pas dans un milieu structuré et organisé et de grande connaissance parce que ça n’avait juste pas d’allure», a lancé le maire Tremblay à l’assemblée publique du conseil de Beauharnois de juillet.

Il a donné comme exemple la rivière Saint-Louis placée dans la ZIS. «La journée où la rivière Saint-Louis va inonder, il va y avoir 12 pieds d’eau dans le centre-ville de Beauharnois», a-t-il martelé. «Le canal de Beauharnois creusé depuis 100 ans n’a jamais débordé», a-t-il rappelé.

Alain Savard a mentionné que la première mouture de la carte n’aurait permis aucun développement au centre-ville de Beauharnois.

Devoirs mal refaits

À la suite de nombreuses plaintes de plusieurs municipalités, le ministère de l’Environnement a publié le 15 juillet une carte modifiée. «Bien qu’elle soit améliorée, cette carte ne concorde pas avec les réalités de la Ville», expose la municipalité dans un communiqué mercredi.

« Nous sommes loin des recommandations que nous avons émises en juin dernier. Bien que nous voyons une amélioration, plusieurs résidences devraient être exclues de la nouvelle ZIS», fait part le maire Tremblay.

« Nous travaillons actuellement avec la MRC Beauharnois-Salaberry pour exclure toutes les résidences qui ne concordent pas avec les réalités concrètes de la Ville de Beauharnois. Nous comprenons les inquiétudes de la population et nous souhaitons calmer les citoyens en assurant un suivi rigoureux auprès du gouvernement du Québec. Nous avons à coeur l’intérêt des résidents », complète Pénélope Larose, directrice du Service de l’occupation du territoire et de l’aménagement urbain de Beauharnois.

Inondations à répétitions

Le gouvernement du Québec a adopté un décret imposant un moratoire sur la construction en «Zone d’intervention spéciale» à la suite des inondations survenues en 2019, après celles de 2017. Ce, afin de revoir les règles de construction dans les secteurs vulnérables, selon ce que rapporte La Presse.

Les intéressés peuvent consulter la carte de ZIS modifiée en cliquant sur le lien.

La rivière Saint-Louis dans la ZIS
Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Gilles Ménardjnp Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
jnp
Guest
jnp

une autre patente qui ne tient pas la route, la solution est si simple….dans ces zones, forcez la comstruction sur pilotis. pas plus compliqué que ça.

Gilles Ménard
Guest
Gilles Ménard

Pour que mon terrain soit inondé il aurait fallu que l’eau monte encore de 6 pi de plus que son plus haut niveau de la crue printanière. J’habi ici depuis 36 ans et jamais l’eau n’a atteint plus du quart du mur de rétention (en pierre) de mon terrain. C’est complètement aberrant.