Opinion

Billet d'humeur : Gros Jean comme devant

vendredi le 14 mai 2021
Modifié à 14 h 54 min le 11 mai 2021
Par Hélène Gingras
Êtes-vous familier avec cette expression? Je ne suis pas généralement quelqu’un qui se prend à l’avance. Quand vient le temps d’acheter des billets d’avion. De réserver au restaurant. D’acheter un cadeau d’anniversaire. Ça m’a déjà joué de mauvais tours d’ailleurs. Vous vous souvenez pourtant que j’ai fait un dépôt sur un ensemble de patio à la mi-mars? Avant Pâques. Sur les conseils d’une collègue et amie qui m’avaient mises en garde de ne pas attendre. Parce que les stocks sont limités. Effectivement, il restait une poignée seulement de celui qui m’est tombé dans l’œil. Impossible même de choisir la couleur. Si je veux poser mes fesses dessus avant que les feuilles tombent m’avait prévenu la vendeuse. Ensuite, j’ai dû chercher longtemps une housse pour protéger mon investissement. Au passage, j’ai acheté quelques coussins pour rendre l’expérience plus confortable. Et, enfin, j’ai vendu mon ancien ensemble - encore utilisable – de patio en l’espace de quelques minutes sur les réseaux sociaux. Je suis tellement d’avance que je ne me reconnais plus! Voyant que le beau temps arrive et que j’ai hâte de me prélasser, j’ai décidé de faire devancer la livraison. C’est là que mon aventure de outdooring 2021 a pratiquement été réduite à néant. Dû à une erreur de communication à l’interne ou d’inventaire (impossible de savoir exactement), le commerçant n’a pas mon ensemble de patio. Pire encore: le conteneur qui transportera mon achat n’est pas parti de la Chine! Bien que je pensais avoir acheté une marque québécoise. J’avoue que celle-là m’échappe encore… Quoi qu’il en soit, la pandémie a pour effet d’imposer des délais de livraison supplémentaires. Et de fabrication également. J’aurai dû le savoir. Il m’a fallu faire la vaisselle à la main pendant quatre mois l’été passé après que mon lave-vaisselle ait rendu l’âme. Le directeur du magasin m’a confirmé que c’est du jamais vu. Qu’il est sur les dents. Parce que les abris soleil et les toiles de piscine n’arriveront peut-être pas à temps. Et qu’en plus, il y a de la surenchère de prix des conteneurs. En raison de la demande. Sans un printemps aussi hâtif et une situation mondiale exceptionnelle, je n’y aurais vu que du feu. Maintenant, il serait surprenant que je me prélasse dans ma cour avant juin. Si seulement je n’avais pas vendu si vite mon ancien set de patio!     @Ci:«Il n’y a point de hasard; tout est épreuve ou punition ou récompense ou prévoyance.»   @Csi:-Voltaire

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous