Caisse Desjardins à Valleyfield : les otages sont sains et saufs

Caisse Desjardins à Valleyfield : les otages sont sains et saufs
(Photo : Gaétan Prégent)

L’état de siège qui prévalait à la Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield s’est conclu vers 1 h 30 ce samedi matin.

Après avoir permis à ses quatre otages de quitter l’enceinte de l’institution financière, l’homme s’est lui-même livré aux forces de l’ordre. La séquestration aura duré plus de 8 heures. C’est un négociateur de la police qui a réussi à faire entendre raison à l’homme âgé dans la cinquantaine.

Il a été conduit au centre hospitalier pour une évaluation psychologique. Les enquêteurs rencontreront ensuite l’individu pour connaître les motifs de son geste. Le vol ne ferait pas partie de ceux-ci selon des informations obtenues sur place.

Rappelons que vers 16 h 50, l’homme s’est dirigé à l’établissement de la rue Alexandre. Selon des informations non confirmées, il aurait été armé, notamment d’une arbalète. Il a alors retenu contre leur gré quatre employés. Le bouton panique de l’établissement a été déclenché, ce qui a alerté les autorités et mené à un important déploiement policier. Le Groupe d’intervention tactique s’est même rendu sur place vers 20 h.

Un bon groupe d’employés de la Caisse sont demeurés sur place en compagnie du directeur Gino Napoleoni durant le processus policier. Ceux-ci se sont réunis non loin dans un local à l’extérieur du large périmètre de sécurité érigé.

La Caisse a réagi tôt samedi matin sur sa page Facebook. « Hier, nous avons vécu une situation de crise. Vers 17h, une prise d’otage a eu lieu au siège social situé au 120, rue Alexandre. Un individu a retenu des employés contre leur gré. Après plusieurs heures d’inquiétude, la situation a connu un dénouement heureux. Nos employés ont été libérés sains et saufs au plus grand soulagement de tous. Une aide psychologique a été offerte aux employés et aux familles des victimes. La caisse souhaite remercier les différents corps policiers impliqués ainsi que les autres intervenants sur place qui ont géré avec professionnalisme cette situation .»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de