CALACS et CISSSMO récompensés pour des projets en santé

Par Michel Thibault
CALACS et CISSSMO récompensés pour des projets en santé
De gauche à droite : Anne-Marie Casals (membre de la Collective administrative (C.A) du CALACS), Sophie Bolduc (employée du CISSS de la Montérégie consultante au projet et militante au CALACS), Chantal Robitaille (intervenante sociale au CALACS consultante au projet), Claudia Lavigueur (membre de la Collective administrative (C.A) du CALACS) et Jade Mathieu (intervenante sociale au CALACS chargée du projet). (Photo : Gracieuseté)

Le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel de Châteauguay (CALACS) et le CISSS de la Montérégie-Ouest ont été récompensés à la remise annuelle des Prix d’excellence du réseau de la santé et des services sociaux, le vendredi 31 mai, à Québec.

Le CALACS de Châteauguay a reçu le Prix d’excellence victoire pour son projet «Violence sexuelle et femmes vivant avec une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA)». En partenariat avec le CISSSMO, l’organisme a mis en œuvre plusieurs actions pour soutenir ces femmes vulnérables à la violence sexuelle. «Parmi ces initiatives, mentionnons des groupes de soutien pour les survivantes de violence sexuelle, la création d’outils destinés aux femmes, à leur entourage et aux intervenantes, la mise en place d’une entente de collaboration entre le CISSS et le CALACS, une campagne de sensibilisation aux obstacles de la dénonciation judiciaire et une tournée de formation auprès des intervenantes», détaille le ministère de la Santé dans une présentation des lauréats. «L’ensemble de ces actions vise à mieux soutenir ces femmes vulnérables à la suite d’une agression sexuelle et à s’assurer que les services d’aide leur soient accessibles.»

«Travail acharné» reconnu

Les gens du CALACS sont évidemment heureux. «Le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) Châteauguay est honoré de recevoir le Prix d’excellence du réseau de la santé et des services sociaux, réagit Jade Mathieu, intervenante sociale, au nom de l’organisme. Nous avons redoublé d’efforts dans les dernières années afin que nos services soient accessibles aux femmes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, qui ont vécu des agressions à caractère sexuel. Ainsi, ce prix se veut pour nous la reconnaissance de ce travail acharné. Nous sommes fières de la visibilité que ce prix amène à la problématique de la violence sexuelle à l’endroit de ces femmes. En effet, la littérature tend à démontrer que près de 50% des personnes vivant avec une déficience intellectuelle vivront de la violence sexuelle au cours de leur vie, et que les femmes, plus particulièrement, sont 10,7 fois plus à risque que la population en général d’en être victimes! Nous souhaitons donc que notre projet, en partenariat avec le Centre Intégré de Santé et de Services sociaux de la Montérégie (que nous remercions chaleureusement pour la précieuse collaboration) puisse inspirer d’autres organismes et établissements à se pencher sur des moyens concrets de contrer les barrières d’accessibilité à leurs services pour ces personnes.»

Mentions d’honneur

En plus de partager les honneurs avec le CALACS, le CISSSMO a obtenu deux mentions d’honneur. L’une pour le projet «Outil de détermination de l’Intensité de Services (ODIS)» pour les enfants âgés entre 0 et 5 ans ayant une hypothèse ou un diagnostic TSA âgés dans la catégorie «Personnalisation des soins et des services».

L’autre pour le projet «Rehaussement explosif en soutien à domicile», présenté par l’équipe de la Direction autonomie du CISSSMO, dans la catégorie «Partenariat avec l’usager et ses proches».

Danielle McCann, ministre de la Santé, Chantal Robitaille, du CALACS,  Annie Couture, Sophie Bolduc, employée du CISSS de la Montérégie consultante au projet et militante au CALACS, Jade Mathieu, tenant le prix d’excellence remis au CALACS Châteauguay, Émilie Champagne, Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé, et Marguerite Blais, ministre déléguée aux Aînés.
La remise de la Mention d’honneur ODIS a réuni la ministre de la Santé Danielle McCann, Claude Jolin (président CA du CISSSMO), Yves Masse (PDG), Céline Rouleau (PDGA), Marie-Eve Garon (CISSSMO), Annick Le Beau (CISSSMO), Marie-Josée Roy (CISSSMO), Annie Cloutier (CISSSMO), Jean-Marc Ricard (CISSSMO), Isabelle Rioux (CISSSMO), Marie-Eve Bernard (CISSSMO), Dr Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé, et Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés.

 

De gauche à droite à la remise de la Mention d’honneur Rehaussement SAD : la ministre de la Santé Danielle McCann, Yves Masse (PDG du CISSSMO), Manon Rousse (CISSSMO), Monique Auger (CISSSMO), Dominique Lécuyer (CISSSMO), Isabelle Lefebvre (CISSSMO), Chantal Arsenault (CISSSMO), Claude Jolin (président du CA), Natacha Bernier (CISSSMO), Marie-Eve Bernard (CISSSMO), Céline Rouleau (PDGA), Dr Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé, et Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de