Chronique vin : Douce Heure

Chronique vin : Douce Heure

Dégustation dans le chais

Crédit photo : Serge Leduc

Par Serge Leduc

Vignoble de la Bauge en Estrie

Avant d’être un vignoble, cette terre familiale élevait des sangliers, et la bauge est l’endroit où la femelle met au monde ses petits. Vignoble des Cantons de l’Est créé en 1987, il produit son premier vin en 1990. On y élabore 8 vins, dont la vendange tardive « Novembre » dont j’ai déjà parlé dans cette chronique. Il y a un parc animalier fort agréable à visiter.

Douce Heure

Ce vin est dans la nouvelle gamme de vin élaboré pour le vignoble spécialement pour le secteur alimentaire. Donc, il s’agit de vin de « dépanneur ». Cependant, il ne faut pas croire qu’ils sont sans intérêt. Vous le trouverez dans les épiceries près de chez vous.

 

Élaboré à base de Frontenac gris et noir, il est d’un rosé soutenu. Il offre des notes de fruits rouges et une pointe florale. En bouche, un peu de sucre résiduel (6 grammes / litre) combiné à l’acidité fraîche rend le tout harmonieux, mais surtout pas d’un vin sucré. En plus d’être agréable à l’apéro, il saura se plaire à table avec des bouchées de saumon fumé, pâté de foie et charcuterie pour un accord sucré/salé. Beau rapport qualité/prix

 

Prix 14.99$

Commenter cet article

avatar