Coccinelles de mères en filles

Par Patricia Blackburn
Coccinelles de mères en filles
Katrie Brisebois

La prématernelle les Coccinelles souffle cette année quarante bougies. Une belle preuve que l’organisme a su tirer son épingle du jeu à travers les époques, selon l’éducatrice en chef.

Katrie Brisebois a repris les rênes en tant qu’éducatrice de la prématernelle en 2008, dans un moment où les inscriptions étaient en chute libre. Il n’y avait plus que 17 coccinelles inscrites à la liste qui en avait pourtant compté, quelques années avant, plus d’une soixantaine.

«Il faut savoir que l’organisme sans but lucratif a été fondé en 1975 pour répondre aux besoins de mamans qui, à l’époque, étaient pour la plupart à la maison. Le service leur donnait un répit en plus de permettre aux enfants de se socialiser et de se préparer à l’école», rapporte Mme Brisebois.

Mais l’intégration progressive des femmes sur le marché du travail et l’instauration du réseau des Centre de la petite enfance (CPE) ont donné un coup dur à la prématernelle, qui a dû se réadapter.
«On a refait notre programme éducatif, en travaillant notamment avec des enseignants du primaire. On a misé sur les activités d’apprentissage par le jeu, une approche qui caractérise les Coccinelles depuis sa fondation et qui est en bonne partie responsable de sa bonne réputation», pense Mme Brisebois.

Aujourd’hui, 36 coccinelles de trois à quatre ans foulent la classe de la prématernelle au rythme de deux ou trois demi-journées par semaine. Une remontée dont l’éducatrice est très fière.

Mais ce qui la touche particulièrement est de voir d’anciennes coccinelles, celles qui ont fréquenté la classe il y a 20, 30 ou 40 ans, inscrire à leur tour leurs enfants. «C’est la plus belle preuve de confiance qu’on peut avoir ! s’exclame Mme Brisebois, qui répertorie à quatre le nombre de familles qui compte deux générations de coccinelles. «Cette année, nous avons une mère et sa fille», signale-t-elle.

Un appel aux coccinelles
Pour célébrer ses quarante années d’activités, la prématernelle lance un appel aux coccinelles de tous les âges. Si toutes répondent à l’invitation, il risque d’y avoir infestation d’insectes rouges à la Fête des familles de Châteauguay, le 15 août prochain, là où elles sont invitées à se retrouver pour se remémorer de bons souvenirs.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires