Construction d’une nouvelle structure du pont Mercier: le projet avance malgré des craintes à Kahnawake

Par Patricia Blackburn
Construction d’une nouvelle structure du pont Mercier: le projet avance malgré des craintes à Kahnawake
Vue aérienne du pont Honoré-Mercier. (Photo : Gracieusté, MTQ)

(English follows) À peine commencé, le projet de construction d’une nouvelle section du pont Honoré-Mercier par le gouvernement provincial soulève des préoccupations au sein de la communauté mohawk de Kahnawake.

Le ministère des Transports «est encore à l’étape de la planification du projet, et a amorcé des études préparatoires nécessaires à la conception et à l’élaboration du dossier d’affaires», fait savoir Gilles Payer, porte-parole auprès des médias pour le ministère des Transports du Québec (MTQ). Des études géotechniques ont déjà eu cours pour analyser la capacité portante de sol du côté de Kahnawake (sur l’île Maline, communément appelée «North Wall») et du côté de LaSalle. Et d’autres restent encore à faire.

Opposition

Ces travaux géotechniques ont soulevé l’inquiétude de membres traditionalistes de Kahnawake, reliés à la maison longue (207 Longhouse). Ceux-ci ont publié un communiqué dans lequel ils disent s’opposer au nouveau pont. Leurs principaux arguments, tels que rapportés par le journal Eastern Door, reposent sur des enjeux environnementaux et territoriaux.

Mais selon le porte-parole du MTQ, le travail amorcé dans ce projet se fait en collaboration avec le conseil de bande de Kahnawake. «Cette situation résulte d’une mécompréhension de la part de certains membres de la communauté. Il s’agit de fausses idées par rapport au projet. On s’applique à rétablir les faits», soutient M. Payer.

Réaction du conseil de bande

Le conseil mohawk de Kahnawake a publié, le 1er août, un communiqué en réponse aux préoccupations évoquées par les membres de la maison longue. Il indique qu’il ne concédera aucune parcelle de terre supplémentaire pour la reconstruction du pont et que l’environnement sera protégé. Il ajoute par ailleurs s’être entendu avec le MTQ pour qu’il y ait une meilleure communication concernant les différents aspects du projet.

«Le Ministère et le CMK sont en relation constante et les relations sont bonnes et le travail est fait en collaboration» -Gilles Payer, porte-parole du MTQ

Un document sous forme de questions/réponses a été publié le 21 août sur le site du conseil de bande. Document dans lequel le MTQ, à la demande de Kahnawake, répond en détail à plusieurs questions concernant le projet majeur.

«Dans les règles de l’art»

M. Payer rappelle que le gouvernement provincial multiplie les efforts pour collaborer avec Kahnawake dans toutes les étapes. Un protocole d’entente a d’abord été établi en octobre 2018 avec le conseil de bande pour définir le mandat d’un comité spécial. Comité dans lequel siègent des représentants du Québec et de Kahnawake. «À toutes les étapes du projet, les membres du comité sont informés. Tout se fait dans les règles de l’art, répète M. Payer. Le Ministère et le CMK sont en relation constante, les relations sont bonnes et le travail est fait en collaboration», ajoute-t-il.

Dans la même visée, le gouvernement du Québec a confirmé le 1er août qu’il reconnaissait la compétence de Kahnawake, exercée par le Kahnawake Labor Office, pour qualifier les travailleurs et les entreprises pour les travaux d’entretien du pont Mercier ainsi que la construction de la nouvelle section provinciale.

Toujours pas d’échéancier

Le projet de reconstruction de la plus vieille structure de juridiction provinciale (1934) fait toujours partie de la liste des chantiers majeurs du gouvernement du  Québec.

L’allure de la nouvelle partie du pont, son mode de construction, le coût du chantier et l’échéancier ne sont toutefois pas encore fixés, le projet étant encore à l’étape de la planification.

Le gouvernement prévoit toutefois construire la nouvelle structure amont (direction Rive-Sud) en parallèle de l’ancienne, ce qui permettra de maintenir la circulation pendant la majeure partie des travaux. La nouvelle structure comptera deux voies de circulation, de même qu’une piste polyvalente (piétons et cyclistes) qui sera raccordée à celle déjà existante sur la portion fédérale. «Ça va se faire (le pont), mais on n’a pas d’objectif de rendement», conclut Gilles Payer, porte-parole du MTQ.

La structure à refaire est celle en amont, en direction de la Rive-Sud, sur la portion provinciale. (Gracieuseté, MTQ)

 

Construction of new Mercier Bridge structure: Project advances despite fears in Kahnawake

Just started, the project of construction of a new section of the Mercier Bridge by the provincial government is giving rise to preoccupations in the heart of the Kahnawake community.

The Transport Ministry ‘’is still at the stage of planning the project, and has begun some preparatory studies necessary for the conception and elaboration of the business file,’’ said Gilles Payer, a media spokesperson for the Quebec Transport Ministry (MTQ). The geo-technical studies are already underway to analyze the capacity of the earth to support it on the Kahnawake side (on the Ile Maline, commonly called ‘’the North Wall’’) and on the LaSalle side. And some others still remain to be done.

Opposition

These geo-technical works raised the concerns of traditionalist members of Kahnawake, linked to the 207 Longhouse. These people published a communique in which they say they are opposed to the project. Their main arguments, such as reported in  The <@Ri>EasternDoor<@$p> newspaper, rest on environmental and territorial stakes.

But according to the MTQ spokesman, the work started in this project is being done in conjunction with the Mohawk Council of Kahnawake. ‘’This situation results from a misunderstanding on the part of certain members of the community. It consists of false ideas concerning the project. We are applying ourselves to re-establishing the facts,’’ Payer contends.

Reaction of MCK

The Mohawk Council of Kahnawake on August 1 published a communique in response to the preoccupations evoked by members of the Longhouse. It indicates that it will not concede any additional parcel of land for the construction project on the bridge and that the environment will be protected. Moreover, it adds that it agrees with the MTQ that there be better communication regarding the various aspects of the project.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
trackback

[…] Le MTQ a prévu construire une nouvelle section du pont Mercier au cours des prochaines années. L’échéancier pour ce chantier n’a pas encore été précisé. […]

trackback

[…] Le MTQ a prévu construire une nouvelle section du pont Mercier au cours des prochaines années. L’échéancier pour ce chantier n’a pas encore été précisé. […]