Hockey
Sports

Corey Crawford ramène la Coupe à ses fans

lundi le 13 juillet 2015
Modifié à 11 h 15 min le 09 octobre 2020
Par Valérie Lessard

Pour une deuxième fois en trois ans, le gardien de but des Blackhawks de Chicago et fier Châteauguois, Corey Crawford a permis à des centaines de fans de sa ville natale de voir la Coupe Stanley de près, dimanche, à l’occasion d’un événement public à l’école secondaire Billings.

Corey Crawford, deux fois champion de la Coupe Stanley, tenait à ce que sa communauté natale puisse vivre l’effervescence de la Coupe avec lui. «Je fais ça pour le monde, pour tout le support que j’ai eu, a-t-il confié en point de presse, visiblement ému. Il y a bien du monde qui m’a aidé.» L’émotion entourant la victoire d’une deuxième Coupe Stanley est aussi grande que la première fois, selon le gardien de but. «Je rêvais à ça quand j’étais jeune. D’avoir la chance de gagner la Coupe une première fois c’était tout pour moi, raconte-t-il. La deuxième fois, c’est la même chose. J’ai la chance de vivre ça avec la famille et les amis.» Foule nombreuse Une foule estimée à près de 1400 personnes attendait l’athlète et son précieux trophée sous un soleil de plomb dimanche. Des gens étaient en file depuis midi, alors que l’événement était prévu à 16 h. Le père de Corey, Trevor Crawford, qui a participé à l’organisation de cette journée, était abasourdi par la popularité de son fils. «C’est vraiment incroyable! Je suis content pour tous les jeunes de Châteauguay. Qu’ils aient la chance de voir la Coupe Stanley et de se faire photographier avec Corey, c’est quelque chose d’important pour les enfants», souligne M. Crawford. Certains amateurs qui avaient tenté leur chance en 2013, mais qui n’avaient pas pu voir le trophée de près, faute de temps, se sont repris cette année. D’ailleurs, la formule a été modifiée cette année pour permettre à un plus grand nombre de fans possible d’avoir un souvenir de cette journée. Aucun autographe n’a été signé, et une seule photo par personne pouvait être prise avec Corey et le trophée. «La première fois, on avait attendu 3h30, mais ils nous avaient coupé juste en avant, a mentionné le Châteauguois Marc Roy qui attendait en file avec son fils. On est bien content d’être ici. On est fier de lui.» À la veille de son onzième anniversaire, Juliano Colagiadanni espérait avoir la chance de rencontrer le gardien de son équipe préférée. «Je voudrais lui dire merci de rendre tous les fans heureux», a-t-il commenté. «C’est vraiment excitant, même si  c’est long d’attendre», a pour sa part commenté François Firmin-Hudon, tout juste après s’être fait photographié avec la Coupe. Son père et lui avaient fait le chemin depuis Montréal. «On est content, il est vraiment très sympathique», a souligné le papa. Corey Crawford a la chance d’avoir la Coupe avec lui pendant 24 heures, après quoi elle ira entre les mains d’un autre joueur des Blackhawks.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous