Couvre-feu à Mercier : de nombreuses interceptions, un seul constat

Par Valérie Lessard
Couvre-feu à Mercier : de nombreuses interceptions, un seul constat
La police de Mercier. (Photo : Photo Le Soleil de Châteauguay - Valérie Lessard)

La Ville de Mercier a dressé son premier bilan de l’application du couvre-feu en vigueur entre 20 h et 5 h du matin depuis le 9 janvier. Au cours des trois premiers soirs, les policiers ont intercepté plus de 300 personnes et ont émis un constat, a informé René Chalifoux, directeur général de la municipalité lors de la séance du conseil de ville le 12 janvier.

Le samedi 9 janvier, le service de police de Mercier a procédé à 145 interceptions. «La majorité était des travailleurs qui avaient des attestations de leur employeur, laisse savoir M. Chalifoux. Le tiers d’entre eux étaient des livreurs pour des restaurants.»

Le lendemain, 106 interceptions ont été rapportées. La majorité était des travailleurs, poursuit le directeur général.

Le lundi 11 janvier, les policiers ont fait 71 interceptions. «Parmi elles, 10 étaient des promeneurs de chien qui étaient à l’intérieur du kilomètre permis», informe M. Chalifoux.

Le couvre-feu est en vigueur jusqu’au 8 février dans toute la province.

À lire aussi : 11 exceptions au couvre-feu imposé par le gouvernement

Couvre-feu pour freiner les récalcitrants qui se rassemblent

Opérations en décembre 

Le directeur général a également mentionné que les policiers ont mené plusieurs opérations au mois de décembre pour appliquer les règles entourant la distanciation, l’achalandage et les rassemblements. «Il y a eu neuf journées d’opérations particulières durant lesquelles les policiers avaient des blitz de surveillance», explique-t-il. Les policiers avaient ciblé huit commerces où l’achalandage était plus important. 112 visites ont eu lieu pendant le mois de décembre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires