Distraction 2020 : encore nécessaire d’intervenir

Par Yanick Michaud
Distraction 2020 : encore nécessaire d’intervenir
L’utilisation du cellulaire au volant provoque une distraction qui augmente les risques d’accident et de commettre d’autres infractions au code de la sécurité routière. (Photo : Erik Mclean)

Plus de 3000 opérations et 3100 constats d’infraction. L’opération nationale concertée Distraction 2020 a été utile et nécessaire.

Entre les 18 et 24 septembre, l’ensemble des services de police du Québec, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec et Contrôle routier Québec, se sont unis afin de conscientiser les conducteurs aux dangers liés à la distraction au volant. De nombreuses opérations policières et des activités de sensibilisation ont été réalisées.

En plus d’une campagne médiatique, des messages de prévention ont été diffusés sur les réseaux sociaux. Les services policiers ont réalisé plus de 3000 opérations et signifié plus de 3100 constats d’infraction pour l’utilisation d’un appareil électronique portatif ou d’un écran d’affichage au volant.

Réduire l’attention

L’utilisation d’un appareil électronique portatif ou d’un écran d’affichage au volant réduit l’attention et la concentration du conducteur, et augmente les risques d’être impliqué dans une collision. La distraction au volant augmente aussi grandement les risques de commettre d’autres infractions au Code de la sécurité routière, car le conducteur quitte la route des yeux.

Les opérations qui ciblent l’utilisation de ces appareils ont pour objectif de sensibiliser les usagers du réseau routier aux risques que représente la distraction au volant et ainsi adopter un comportement sécuritaire et responsable.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires