Éclosion de COVID-19 : elle s’excuse d’avoir organisé un party

Éclosion de COVID-19 : elle s’excuse d’avoir organisé un party
(Photo : Pixabay)

Une adolescente qui a organisé une fête privée où la COVID-19 s’est propagée le 28 juin à Saint-Chrysostome a exprimé des regrets sur les réseaux sociaux.

« je suis 100% consciente que s’tai la pire erreur au monde »

« J’ai fait un party dimanche dernier et oui c’était stupide j’en ai conscience. Je suis extrêmement désolée pour tous les parents, enfants et familles, je n’ai pas pris conscience des conséquences avant de faire mon party », a écrit la fille de 15 ans sur son compte Facebook. Elle a supprimé la publication après avoir reçu des messages haineux.

 

Plusieurs ont néanmoins salué son  » courage » de révéler ainsi son geste et de reconnaître son erreur.

L’adolescente croyait qu’elle agissait dans la légalité.  « Mais j’imagine que vous êtes au courant que le gouvernement a autorisé des rassemblements de 50 personnes, effectivement nous étions une soixantaine », écrit-elle. En fait, c’est dans les lieux de culte et les salles de spectacles, entre autres, que le gouvernement a autorité les rassemblements de 50 personnes. La limite est toujours de dix pour les citoyens. Et les règles de distanciation sociale sont toujours de mise.

La mère de l’adolescente s’est absentée et a donné la permission à sa fille de faire une fête, selon ce que rapporte La Presse. Fille qui comptait inviter 10 personnes à l’origine mais une amie aurait évoqué la possibilité, selon elle, d’être 50. L’adresse de la maison s’est retrouvée sur Snapchat et Instagram et les jeunes sont arrivés en grand nombre, selon le quotidien montréalais.

L’organisatrice fait valoir qu’elle n’est pas la seule à blâmer. « Oui je comprends votre frustration, écrit-elle, c’est très justifiable, vous en avez plus qu’assez d’être confinés et tout le monde a envie que ça arrête. J’aimerais juste vous faire comprendre que ce n’est pas seulement de ma faute à moi, oui c’est en majorité de ma faute mais tous les jeunes qui sont venus ne sont pas mieux. En venant à mon party il fallait prendre conscience des conséquences et penser au fait qu’on pouvait être infecté. De plus, la personne qui est venue avec la COVID et qui était testée positive avant de venir ce n’était pas mieux de sa part. Aussi je ne suis pas la seule à avoir fait un party et j’aimerais que vous en preniez conscience. Bref, je suis désolée ».

Après le party, plusieurs invités qui y étaient ont éprouvé des symptômes de COVID-19. Des cas ont été confirmés. L’organisatrice elle-même est atteinte. Ils ont eu des contacts avec leurs proches. Des collègues de travail.

Conséquence, plusieurs commerces de la région employant des jeunes ayant attrapé le virus ou ayant eu un contact avec une personne infectée ont dû fermer temporairement.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Boari
Boari
7 mois

Ou se trouvaient les parents de cette fille?comment ont ils pu donné leurs accord?

trackback
Saint-Chrysostome impose le port du masque dans les commerces - Le Soleil de Châteauguay
7 mois

[…] aussi qu’un party tenu dans cette municipalité le 28 juin a contribué à une éclosion de la […]

trackback
Commerces fermés par une fête : un coup qui pourrait être fatal pour certains ? - L'Information d'Affaires d'ici
7 mois

[…] À lire aussi: Elle s’excuse d’avoir organisé un party […]

S demers
S demers
7 mois

Si décès a lieu a cause de cela …. qui est responsable ??? parents insouciant

trackback
COVID-19 : Costco refuse de confirmer - Le Soleil de Châteauguay
7 mois

[…] a été testée positive. Elle aurait été en contact avec une amie qui a participé à un party dans une maison privée à Saint-Chrysostome, le 28 juin, où une personne positive aurait propagé le […]