Il est maintenant permis de jouer dans la rue à Mercier

Par Simon Deschamps
Il est maintenant permis de jouer dans la rue à Mercier
Samuel et Elijah Muirhead et Jaden Devine ont profité de la belle journée du 13 avril pour jouer au hockey dans la rue. (Photo : Andrew Clark)

Les enfants peuvent maintenant jouer librement dans la rue à Mercier. La Municipalité vient de modifier son règlement sur les nuisances pour permettre aux jeunes de notamment y pratiquer le hockey-balle. 

« Chez nous, mes enfants ont joué à la balle et ils ont joué au hockey dans la rue, mais le règlement, c’était tolérance zéro », a lancé la mairesse Lise Michaud.

En conséquence, la Ville a biffé l’article qui stipulait qu’il « est défendu de patiner, de glisser par quelque moyen ou de jouer sur une voie publique ». La décision a été confirmée lors de la séance du conseil du 9 avril.  

Mme Michaud a fait savoir que la nouvelle règlementation permet le jeu sur les artères secondaires, les rues moins passantes de la ville. Par exemple, personne n’utiliserait le boulevard Saint-Jean-Baptiste comme terrain de jeu.  

« Ce sera au bon jugement des policiers [d’intervenir] et des parents [d’accepter que les enfants jouent dans la rue]. Si c’est sécuritaire, ils vont pouvoir laisser jouer les enfants », a expliqué Mme Michaud. 

Le conseiller municipal Martin Laplaine voit d’un bon œil le changement apporté alors qu’il souhaite que la nouvelle règlementation contre la sédentarité des enfants.  

« Je vous dirais qu’avec ce changement on vient de faire sortir les jeunes de leurs appareils électroniques dans la maison pour qu’ils jouent à l’extérieur », a-t-il dit, alors que son collègue Louis Cimon tentait de tempérer l’enthousiasme de son voisin de siège 

Selon la règlementation municipale, voici où il est permis de jouer dans la rue . (Infographie : Évelyne Rondeau)

Police tolérante 

Plusieurs municipalités de la région n’ont pas de règlementation interdisant les enfants de jouer sur la voie publique. Avec le retrait de la disposition à Mercier, seule la ville de Châteauguay l’interdit.  

Malgré cette interdiction, la police de Châteauguay dit tolérer ce genre d’activité. 

« Les policiers ne diront pas aux enfants : les amis, vous n’avez pas le droit de jouer dans la rue. La règlementation municipale c’est utilisé comme pouvoir discrétionnaire chez les policiers », a fait part Nathalie Langevin, une agente sociocommunautaire du Service de police de Châteauguay.  

Elle affirme cependant que lorsqu’un citoyen se plaint d’enfants qui jouent dans la rue lui causant un désagrément, la règlementation municipale sert aux policiers de levier d’intervention, tout comme le Code de la sécurité routière, pour désamorcer la situation.  

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de