Sports

Jeux Olympiques d’hiver : Danaé Blais toujours dans la course

mercredi le 08 décembre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 09 décembre 2021
Par Marie-Josée Bétournay

La patineuse Danaé Blais, lors d’une compétition. La résidente de Châteauguay vivra-t-elle le rêve olympique? (Photo:Antoine Saito)

Les chances de participation aux Jeux olympiques d’hiver à Pékin, en février, sont bonnes pour la patineuse de vitesse Danaé Blais, de Châteauguay. La composition de l’équipe olympique sera dévoilée vers la fin décembre, assure Patinage de vitesse Canada.

En congé cette semaine, Danaé poursuivra son entrainement dès le 6 décembre. «Ils (les patineurs de l’équipe nationale) seront en entrainement d’ici les Jeux, ce qui inclut un camp d’entrainement au nouveau Centre de Glace Intact Assurance à Québec du 15 au 19 décembre», indique le coordonnateur senior, marketing et communications chez Patinage de vitesse Canada, Alain Brouillette.

Blessée lors des championnats canadiens en août, Danaé a obtenu son laissez-passer pour les quatre coupes du monde par choix discrétionnaire des entraineurs.

À l’épreuve de 1500 mètres, l’athlète de 22 ans a terminé au 12e rang à Nagoya, au Japon, en 28e position à Debrecen, en Hongrie, et au 16e rang à Dordrecht, aux Pays-Bas. Danaé n’était pas de la coupe du monde à Pékin, précise M. Brouillette. Au terme de la saison, elle se classe au 23e rang dans cette épreuve.

Danaé Blais composait également l’équipe du relais féminin et du relais mixte. Au classement général, elle et ses coéquipiers se hissent en 3e position, au relais féminin, et en 5e position au relais mixte. «Les résultats aux coupes du monde aident aussi à déterminer qui sera choisi pour les Jeux», mentionne M. Brouillette.

Il est encore trop tôt pour connaitre le nombre de patineurs de l’équipe nationale qui participera aux Jeux olympiques d’hiver à Pékin. Un seul facteur : le nombre de places quotas que le Canada obtiendra, à la suite du classement des athlètes aux quatre coupes du monde. «Mais le maximum que nous pourrons envoyer c’est cinq athlètes par genre», indique M. Brouillette.