Katrine Sansregret, prête pour les chants de bataille

Par Katherine Harvey-Pinard
Katrine Sansregret, prête pour les chants de bataille
Katrine Sansregret (Photo : Gracieuseté/OSA Images et TVA)

L’émission La Voix, présentée sur les ondes de TVA, reprendra le 13 septembre là où elle a laissé à la mi-mars, c’est-à-dire à l’étape des chants de bataille et des directs. Katrine Sansregret, résidente de l’arr. de Saint-Hubert, est impatiente de retrouver son coach et de mettre les pieds sur scène à nouveau.

«C’est un stress qui dure depuis tellement longtemps que j’ai juste hâte de savoir ce qui va se passer», lance la chanteuse de 16 ans en entrevue avec Le Courrier du Sud.

Au début du confinement, à la mi-mars, la jeune artiste faisait «énormément de musique». Elle gardait contact avec son public en faisant des directs sur sa page Facebook, un médium qui est devenu fort populaire auprès des artistes en temps de pandémie.

Après un certain temps, Katrine a décidé de s’offrir quelques semaines pour prendre du temps pour elle. Déconnexion des réseaux sociaux, cellulaire dans l’armoire, elle a décroché.

La voilà maintenant fin prête à affronter la suite de son aventure à La Voix.

Elle a d’ailleurs récemment pu discuter avec son coach, Marc Dupré, avec qui elle a gardé contact au cours des derniers mois.

«Marc ne nous laisse jamais vraiment dans le vide», dit-elle.

«Chaque fois qu’on entendait une chanson qu’on aimait, on s’écrivait pour se demander ce que l’autre en pensait, poursuit-elle. C’est ce qui nous a permis de garder contact.»

Impatiente de chanter

La jeune femme reçoit encore, cinq mois après la pause forcée de l’émission, des messages de son public.

«Je trouve ça le fun de voir que les gens se rappellent de moi, m’écrivent pour me dire qu’ils ont hâte de me revoir à la télé, de suivre mon parcours», souligne-t-elle.

Elle aussi a hâte. Hâte de fouler les marches de la fameuse scène qui a accueilli de nombreux artistes au cours des huit dernières années. Et de montrer au Québec son amélioration.

«La scène de La Voix est complètement différente de n’importe quelle autre scène», affirme la chanteuse.

«J’ai juste hâte de rembarquer sur la scène, je sais que je vais être confiante parce que j’y suis habituée», ajoute-t-elle.

Pas question de se mettre de la pression pour la suite: elle y va «une étape à la fois».

«Je fais beaucoup de sport dans la vie et j’ai toujours appris que pour aller en finale, il faut gagner la demi-finale.»

Notons d’ailleurs que Katrine n’a encore reçu aucune indication quant aux mesures sanitaires qui seront prises sur le plateau.

Fondation des Gouverneurs de l’espoir

Déjà à 16 ans, Katrine Sansregret est ambassadrice pour la Fondation des Gouverneurs de l’espoir, qui aide financièrement les familles d’enfants malades. Son père est d’ailleurs gouverneur, et plusieurs membres de sa famille s’y impliquent de différentes façons. Elle vend d’ailleurs des masques et des breloques à son effigie dont les profits seront remis à la fondation. Ils sont disponibles chez Traiteur Mélanie Lacasse, sur la rue Kepler à Châteauguay.

«Je suis allée dans un événement il y a environ deux ans, un bal des gouverneurs, et je suis tombée en amour, explique la jeune artiste. De voir ces enfants-là, c’est dur, mais ça me fait réaliser que c’est ce que je veux faire dans la vie. Oui, faire de la musique, mais aider des gens qui sont dans le besoin.»

Lors de son audition à l’aveugle, Katrine avait emmené avec elle sur le plateau le jeune Simon, en rémission de sa maladie.

«Je voulais lui faire vivre une expérience télé», dit-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de