La Rive-Sud trône au somment des ventes immobilières en 2018

Par Philippe Lanoix-Meunier
La Rive-Sud trône au somment des ventes immobilières en 2018

Le marché immobilier de la grande région de Montréal a connu une très bonne performance en 2018 avec un nouveau record pour le nombre de transactions. Ainsi, 46 753 ventes ont été réalisées durant l’année, ce qui représente une croissance de 5% par rapport à 2017. Il s’agit d’une quatrième hausse annuelle consécutive.

Ce sont les principaux constats qui ressortent des plus récentes statistiques publiées par la Chambre immobilière du Grand Montréal, établies d’après la base de données provinciale des courtiers immobiliers Centris.

La Rive-Sud a enregistré la plus importante croissance avec une hausse de 11% par rapport à 2017. Les secteurs de Laval (+6%), de la Rive-Nord (+5%), de Vaudreuil-Soulanges (+3%) et de l’île de Montréal (+3%) ont tous vu leurs ventes croître en 2018. Seul Saint-Jean-sur-Richelieu (-1%) a enregistré une baisse durant cette période.

Toutes les catégories de propriétés ont connu une augmentation des ventes en 2018. La copropriété s’est nettement démarquée grâce à une progression de 14%. Les plex de deux à cinq logements et les maisons unifamiliales ont pour leur part affiché des gains de 3% et de 1% respectivement.

Le haut de gamme a connu une année faste, les ventes d’unifamiliales de plus de 1 M$ ayant crû de 18% et celles de copropriétés de plus de 500 000$, de 30%.

Prix

La croissance des prix a également gardé un bon rythme en 2018. L’augmentation du prix médian des unifamiliales (323 000$) a été de 4%. Après celle de 7% en 2017, il s’agit de la plus forte hausse de prix en 8 ans.

Du côté de la copropriété, le prix médian a atteint 255 000$, soit une progression de 3%. Il s’agit d’une continuité par rapport à la hausse de 3% observée en 2017.

En ce qui a trait aux plex dont le prix médian s’est élevé à 514 000$, l’augmentation est de 8% en 2018, une croissance supérieure à celle de 4% enregistrée en 2017.

Pour une troisième année consécutive, le nombre de propriétés à vendre a décliné en 2018, enregistrant une forte diminution de 17%.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de