La Super Alek : une bière brassée en l’honneur d’un bambin de Mercier

Marie-Josée Bétournay-collaboration spéciale
La Super Alek : une bière brassée en l’honneur d’un bambin de Mercier
Le petit Alek entouré de ses parents Kevin et Karine. (Photo : Gracieuseté)

La microbrasserie Champ Libre à Mercier ajoute une nouvelle bière à son offre. La Super Alek, une Ale blonde disponible en novembre, a été brassée en l’honneur d’un bambin de Mercier, malade.

Alek, 3 1/2 ans, a été diagnostiqué d’une tumeur cérébrale cancéreuse en mai. Une partie des profits, issus des ventes de la bière, sera versée à la Fondation des Gouverneurs de l’espoir de Châteauguay. La somme amassée permettra à l’organisme de poursuivre sa mission en lien avec le mieux-être de 24 enfants gravement malades du Québec et leur famille, dont le jeune Alek.

Cette campagne de financement s’inscrit dans le cadre de la campagne Gouverneurs pour l’espoir de la Fondation, présidée par Patrick Cool. Elle jumelle un gouverneur à un enfant soutenu par l’organisme. La Fondation souhaite amasser 120 000 $.

Président du conseil d’administration de la Fondation, Patrick Cool a choisi un jumelage avec le jeune Alek qui incarne «une détermination et un courage incroyable». Il n’en fallait pas plus pour que le copropriétaire et cofondateur de Champ Libre réalise son projet. «Avant de rencontrer la famille, j’étais allé à quelques reprises voir des photos et des publications de Karine, la maman d’Alek. Chaque fois, je restais figé par l’émotion en le voyant avec ses jouets et son masque de superhéros dans son lit d’hôpital. C’est ainsi que je lui ai demandé : «Karine, puis-je faire une bière en l’honneur de mon nouveau superhéros Alek, une édition invincible?» Elle a dit oui», écrit-il sur sa page Facebook.

La bière brassée spécialement en l’honneur d’Alek et de la Fondation des Gouverneurs de l’espoir. (Photo: Le Soleil – Denis Germain)

Une bière légère

Patrick Cool, parle de la Super Alek comme une bière accessible à 5 % d’alcool. «Elle a très peu d’amertume. C’est une bière blonde avec un côté léger», explique-t-il. Le visuel de la Super Alek, présentée dans une cannette, porte les couleurs d’un superhéros. «Les superhéros revenaient dans les écrits de sa maman, Karine», mentionne M. Cool.

Karine Galimi, la maman d’Alek, parle d’enchantement devant ce projet de financement et se dit impressionnée du visuel sur la cannette. «Alek qui vole avec un toutou dans les mains. Ça explique sa force à travers l’image, la même force de tous les enfants gravement malades», affirme-t-elle.

La bière Super Alek a été lancée à la microbrasserie Champ Libre le 29 octobre, à 12 h. Une heure plus tard, 200 des 300 caisses promises ont trouvé preneurs.  «Vous avez répondu à l’appel avec la Super Alek! Quelle générosité incroyable», a indiqué Patrick Cool sur sa page Facebook. La microbrasserie devait informer sa clientèle de la suite des choses au cours des prochains jours. L’objectif de Champ Libre : remettre un don global de 12 000 $ à la Fondation.

champ libre gouverneurs
Mylène Thibault, directrice générale de la Fondation des Gouverneurs de l’espoir, Kevin Dion, le papa du petit Alek, et Patrick Cool, président du conseil d’administration de l’organisme, copropriétaire et cofondateur de Champ Libre (Photo : Le Soleil – Denis Germain)

L’histoire du super-héros 

Alek adore les super-héros.

«Curieux, courageux, fort, posé, résilient et enjoué». Karine Galimi décrit son fils Alek à l’aide de ces mots. La portée de ces qualificatifs se veut encore plus forte depuis que le jeune Alek a été diagnostiqué d’une tumeur cérébrale cancéreuse.

Alek s’est rendu au CHU Sainte-Justine à Montréal avec sa maman le 26 avril, en raison de vomissements qui duraient depuis 3 jours, peut-on lire sur la page de sociofinancement Go Fund Me. À la suite d’une série d’examens et d’une chirurgie, le diagnostic est tombé en mai. Depuis, le jeune Alek s’est livré à des traitements de chimiothérapie intensive. «Il a été hospitalisé en raison d’infections et de fièvre. Nous avons passé 36 heures à la maison sur une période de 3 mois», lance la maman. Une seconde série de traitements de chimiothérapie à haute dose cette fois, accompagnée d’une greffe de la moelle osseuse, a suivi.

Alek a quitté l’hôpital le 23 octobre. Après la chimiothérapie, la radiothérapie. Lui et sa maman prendront l’avion en direction de la Floride le 1er novembre. Le jeune patient recevra des traitements de radiothérapie protonique dans un établissement de Jacksonville. La protonthérapie, non disponible au Canada, s’avère moins dommageable que la radiothérapie conventionnelle explique Mme Galimi. La protonthérapie laisse moins de séquelles à retardement, sur le plan de la mémoire, la croissance, le système auditif, entre autres, dans le cerveau en développement de jeunes enfants comme Alek.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires