Actualités
Affaires

L’achat local et en vrac, la tendance pour donner un coup de pouce à la planète

jeudi le 21 avril 2022
Modifié à 9 h 03 min le 21 avril 2022
Par Mario Pitre

mpitre@gravitemedia.com

Marie-Pier Leblanc Bédard et sa mère, Carole Leblanc du Marché en Vrac, de Beauharnois, ont été choisies au titre de lauréat local du Défi OSEntreprendre l’an dernier. (Photo Journal Denis Germain)

De plus en plus de consommateurs se tournent vers le concept de marché en vrac ou de marché local dans une volonté d’acheter de manière davantage respectueuse de l’environnement.

Déjà en 2017, une étude de la firme Zins Beauchesne et associés sur les tendances des marchés au sein du secteur agroalimentaire québécois indiquait que « les préoccupations sociales et environnementales occupent une place de plus en plus importante dans le choix des consommateurs.»

Plusieurs de ces marchés de vrac ont vu le jour ces dernières années dans la région. À Beauharnois, cette tendance s’observe notamment au Marché en Vrac, Épicerie et Espace Café, située rue Ellice.

Carole Leblanc et sa fille Marie-Pier Leblanc Bédard ont choisi cette voie depuis juillet 2021. «C’est un projet qu’on préparait depuis quelque temps, mais la pandémie a quelque peu retardé l’ouverture, raconte Carole Leblanc, qui a fait carrière dans l’enseignement comme éducatrice spécialisée. Notre objectif était d’aider les gens à changer leur façon de consommer. »

Que ce soient des personnes âgées en quête d’un lien social, des étudiants à petit budget, des personnes à la fibre écologique ou qui cherchent à faire des économies, ils sont plusieurs à tenter cette nouvelle démarche en consommation.

«On croyait que notre clientèle serait âgée de moins de 40 ans, mais à notre surprise on en voit de 50 ans et plus, mentionne Marie-Pier. Mais il y a quand même plusieurs jeunes familles.»

Ceux-ci y trouvent divers produits en vrac, en grand partie achetés auprès de fournisseurs locaux ou régionaux; ce qui limite le transport et les GES qui en découle. Le concept du vrac fait aussi appel aux sacs ou contenants réutilisables, réduisant ainsi les coûts reliés au recyclage des matières plastiques, voire leur rejet direct dans l’environnement. 

Lors de notre passage à la boutique, une cliente, Marie-Pierre Larin, est à son ordinateur en sirotant un café. « En bout de ligne, ça revient moins cher, dit-elle. En plus, l’accueil est chaleureux, ça donne le goût de revenir. » 

Les propriétaires favorisent d’ailleurs ce contact personnalisé avec leur clientèle. « On connaît les gens par leur nom, c’est comme si on les invitait chez nous », laisse entendre Carole Leblanc.

Produits nettoyants

Alain Goudreau de la boutique Essence de vie, a choisi la filière du vrac pour la vente de produits de nettoyage et de soins corporels. (Photo Mario Pitre)

Dans le commerce voisin, appelé Essence de vie, Marie Audette et Alain Goudreau font aussi dans le vrac, mais se spécialisent dans les produits de nettoyage et de soins corporels. Des produits à 95% québécois et éco-certifiés.
L’entreprise roule depuis maintenant 4 ans et le fort achalandage les a incités à doubler leur superficie de plancher. 
« Ça a fonctionné plus que prévu, avoue Mme Audette. Avec les produits qu’on offre, on se trouve à faire partie de l’éco-quotidien des gens », dit-elle, constatant l’engouement grandissant des gens pour ce type de produits.

À lire aussi : Un couple de Châteauguay ouvre une épicerie zéro déchet et multiculturelle

Quelques-uns des marchés de vrac ou d’achat local dans la région
-Marché en Vrac, Beauharnois
-Essence de vie, Beauharnois

-Le Marché du Château, Châteauguay
-Le Petit Marché Local, Valleyfield
-Les Indispensables Écovrac, Valleyfield
-Marché Écolocal, Les Coteaux
-La chaîne Bulk Barn et plusieurs supermarchés offrent aussi des produits en vrac.

Dernières nouvelles