Le chef du Bloc mise sur l’expérience de Claude DeBellefeuille

Le chef du Bloc mise sur l’expérience de Claude DeBellefeuille
Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a rencontré les militants de Salaberry-Suroît en compagnie de sa candidate, Claude DeBellefeuille. (Photo : Eric Tremblay)

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, a répété que sa candidate dans Salaberry-Suroît était importante au sein de son équipe. L’expérience de Claude DeBellefeuille au sein du parti réapproprié par une nouvelle génération vaudra son pesant d’or au moment de défendre le Québec.

En ce moment, le Bloc québécois détient 10 sièges au parlement. Mais le chef propose une vision qui rejoint une génération entre les «jeunes-jeunes» et les «moins-jeunes». Dans cette optique, Claude DeBellefeuille, forte de deux mandats, possède une valeur particulière dans son équipe de candidats. «Quand Claude m’a dit ʺj’embarqueʺ, je sautais comme un enfant avec un nouveau jouet, a lancé M. Blanchet. […] Pour réussir, on a besoin d’une couple de personnes avec de l’expérience. Derrière mon sourire, ça prend des bottines à cap d’acier. »

Le chef du Bloc québécois est convaincu de la victoire de sa candidate dans le comté. Son retour au sein du caucus permettrait d’encadrer la cohorte de jeunes pressentie pour remporter les suffrages dans leur circonscription.

Le chef du Bloc québécois a eu un bref échange avec l’ancien maire de Valleyfield, Denis Lapointe.

Viviane Barbeau, ancienne députée du Bloc québécois, était également présente à l’événement. Elle a qualifié son amie de femme compétente, extrêmement vivante et expérimentée. «Si elle se représente pour le Bloc québécois, c’est que le Bloc québécois va bien», a-t-elle statué.

Parmi les gens présents, on remarquait l’ancien maire de Valleyfield, Denis Lapointe, un ancien échevin, Denis Laître, des conseillers actuellement en poste comme Lyne Lefebvre et Jacques Smith, tout comme un conseiller de Saint-Anicet, François Boileau.

Environnement et indépendance

Yves-François Blanchet rêve même de 35 députés au terme des élections du 21 octobre. «Imaginez que le Bloc québécois redevienne un incontournable et qu’il ait la balance du pouvoir, a-t-il lancé à la soixantaine de

Claude DeBellefeuille se présente pour la cinquième fois dans le comté aux élections fédérales.

personnes présentes au cocktail de financement mercredi au Fourchettes et Pigments. Ce n’est pas du délire d’y penser. Imaginez qu’on puisse dire, ʺvotre maudit oléoduc, il ne passe pas. C’est fini. Ça n’existe pas. Oh, et en passant, les 3,9 milliards $ que vous avez promis pour la gestion de l’offre, voici mon numéro de téléphone, vous me rappelez avec un chèqueʺ »

Pour M. Blanchet, l’environnement est le nouveau motif pour adhérer au concept d’indépendance. «Le Québec a un ensemble de ressources naturelles beaucoup plus diversifiées que ce qui fait la gloire de l’Ouest canadien, a mentionné l’ancien ministre de l’Environnement. Notre modèle économique est incompatible à celui canadien du pétrole. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de