Le feu qui a ravagé une maison à Mercier a pris dans le paillis de cèdre

Par Michel Thibault
Le feu qui a ravagé une maison à Mercier a pris dans le paillis de cèdre
Incendie rue Beauchamp à Mercier

Un incendie a détruit la maison d’une famille de Mercier lundi. Le feu a pris naissance dans le paillis de cèdre à l’extérieur de la maison. Mises à part des blessures mineures, tous sont sains et saufs.

C’est un voisin qui a aperçu des flammes près de la galerie du 46, rue Beauchamp, vers 17h. Il a alerté les occupants à l’intérieur. «Le propriétaire a fait sortir ses enfants puis il a essayé d’éteindre le feu sur la galerie. En vain. L’homme a été brûlé au 2e degré aux mains et au visage. Il a été conduit à l’hôpital Anna-Laberge. Les blessures étaient mineures. Il est ressorti en soirée», a relaté François Lauzon, chef aux opérations du service de protection incendie de Mercier. Un pompier a aussi été soigné à l’hôpital pour un coup de chaleur et en est également sorti en soirée.

À l’arrivée des pompiers, toute la façade de la maison était en feu. «La propagation a été assez rapide», a souligné le chef aux opérations. Quelque 70 pompiers de 9 services d’incendie de la région ont uni leurs efforts pour combattre l’élément destructeur. Ils ont veillé à protéger les deux maisons voisines du brasier qui étaient menacées par la chaleur radiante, a fait part M. Lauzon.

La maison touchée, elle, est une perte totale. Un véhicule stationné dans l’entrée également.

Le feu a été maîtrisé vers 19h20. L’électricité a été coupée dans le secteur durant l’extinction.

Paillis très inflammable

Le feu de nature accidentelle a commencé dans du paillis de cèdre près de la maison mais la source de chaleur qui l’a provoqué n’est pas déterminée, a mentionné François Lauzon. Il pourrait par exemple s’agir d’une cigarette ou d’une brindille incandescente provenant d’un feu de foyer dans les environs, a-t-il noté.

Il n’est pas rare qu’un incendie se déclare dans ce matériau utilisé dans l’aménagement paysager. «Il faut redoubler de prudence avec le paillis de cèdre. C’est du bois sec. C’est très inflammable. C’est du combustible», a souligné M. Lauzon. Il conseille aux gens de faire attention à ce qu’ils mettent à proximité. Par exemple, il faut éviter de placer un foyer extérieur près, a-t-il insisté.

Comme pompier, François Lauzon indique avoir tellement vu de feu causé par du paillis qu’il a remplacé celui qu’il avait chez lui par des pierres de rivière.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de