Faits divers
Justice

Le meurtre de Tiffany Morrison toujours irrésolu 10 ans plus tard

lundi le 27 juin 2016
Modifié à 0 h 00 min le 27 juin 2016
Par Michel Thibault

La récompense de 75 000 $ offerte dans l’espoir d’épingler le meurtrier de Tiffany Morrison, de Kahnawake, n’a pas permis de résoudre le crime qui remonte à 2006. Pour ses proches, la douleur reste toujours aussi vive après 10 ans. Ils sont toujours en quête de réponses.

Sœur de la victime, Melanie Morrison a organisé une marche et une vigile, le samedi 18 juin, à Kahnawake, pour commémorer le triste anniversaire de la disparition de sa soeur survenue le même jour en 2006.

«Ma sœur représente tout pour moi. Elle était une mini moi, une boule d’énergie qui nous gardait sur le qui-vive. On se chicanait parfois comme toutes les sœurs mais nous n’avons jamais arrêté de nous aimer», a confié Melanie Morrison au journal.

«Justice pour Tiffany, parlez, nous voulons des réponses maintenant», pouvait-on lire sur des bannières des participants réunis au mausolée créé sur le site où les restes de la jeune femme ont été trouvés, en 2010, près du pont Honoré-Mercier.

Le 18 juin 2006, Tiffany Morrison, qui avait alors 24 ans, a quitté un bar de LaSalle en taxi avec un homme. Elle n’a plus été revue vivante.

Le résident de Kahnawake qui a pris le taxi avec elle a indiqué à la police être débarqué avant elle.

En dépit des nombreux appels à l’aide lancés au public et la récompense de 75 000 $, le mystère reste entier.

Des centaines de cas

Le cas n’est pas unique. Dans une étude sur le sujet, en 2013, la Gendarmerie royale du Canada relève 1017 homicides et 164 disparitions non résolus de femmes autochtones pour la période 1980 à 2012. «Ce total montre que les femmes autochtones sont surreprésentées parmi les femmes disparues et assassinées au Canada», indique le rapport.

Melanie Morrison milite maintenant au sein d’organismes qui demandent aux autorités d’améliorer leur approche dans ce type de dossier, notamment en prenant au sérieux les disparitions signalées.

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous