Le vélo gagne des adeptes

Par Vicky Girard
Le vélo gagne des adeptes
(Photo : Michel Thibault)

L’intérêt pour les activités extérieures grandit avec le printemps. Les nombreux cyclistes qu’on peut voir un peu partout et les commerces de vélos assiégés montrent que ce sport est populaire en ce temps de pandémie. 

Un lundi à une heure de la fermeture du commerce de vélos Desautels sports à La Prairie, la file de clients s’étendait jusqu’à dans la rue, une scène à laquelle le propriétaire Alain Desautels, ne pensait jamais assister. Autorisés à coup de deux dans le commerce, les clients ressortaient pratiquement tous avec un nouveau vélo ou des accessoires.

«En une journée, on a vendu cinq vélos électriques. Ce sont les produits les plus dispendieux ici, c’est incroyable l’engouement. Ça va tellement vite que je ne pourrais même pas dire de combien les ventes ont augmenté jusqu’à maintenant.»

Les ventes de vélos chez Desautels sports à La Prairie ont explosé, affirme le propriétaire Alain Desautels.

Les commerces de vélo ont été en mesure de rouvrir en avril à titre d’entreprise essentielle.

«On va manquer de vélos cet été!»

-Alain Desautels

M. Desautels est heureux de voir que les consommateurs se tournent davantage vers l’achat local. Il considère injuste «le fait que les grandes surfaces vendaient des vélos pendant que nous étions fermés».

Néanmoins, pour d’autres magasins, la fermeture en début de pandémie a fait mal.

«On a cru que c’était la fin pour nous. On n’a pas encore comblé les pertes, mais ça augmente», laisse savoir Zouhra Razik, gérante chez Vélo sélect à Châteauguay.

Dans son cas, ce sont les services de réparation qui sont en demande.

Zouhra Razik et Czeslaw Lukascewicz, de la boutique Velo Select à Châteauguay. (Photo d’archives)

«Je n’ai jamais vu autant de parents faire réparer des vélos pour les enfants!» dit-elle.

Mme Razik soutient que les gens se rendent compte que la bicyclette contribue à leur bien-être, lorsque la marche n’est plus suffisante pour prendre l’air et rester actif physiquement.

Patins à roues alignées et trottinettes

Il n’y a pas que le vélo qui gagne en popularité. Idem pour les patins à roues alignées et les trottinettes. Patrick-Emmanuel Roy, propriétaire du Sports aux puces Roussillon à Sainte-Catherine, n’est pas ouvert physiquement, mais ses ventes via les réseaux sociaux et par téléphone sont nombreuses.

«C’est assez fou cette année. Nous sommes juste en mai et je crois que nous allons manquer de patins à roues alignées», laisse-t-il savoir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de