Tribune libre

Enfants : Orthophonie et développement du langage font partie de la solution

mercredi le 12 mai 2021
Modifié à 15 h 58 min le 12 mai 2021
Par Michel Thibault

Lionel Carmant Ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Monsieur le Ministre délégué, La publication du rapport final issu du travail de révision de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ), sous la présidence de madame Régine Laurent, raisonne fort positivement pour le Groupe de travail montérégien – Orthophonie et développement du langage (GTM-ODL). Issu de la mobilisation de tables de concertation en petite enfance de la Montérégie, le GTM-ODL affirme depuis plusieurs années la nécessité de complémentarité des services dispensés dans le réseau public de la santé et de l’éducation avec les services offerts par les organismes de proximité, et en particulier les organismes communautaires famille. Il dispose d’une expertise bien établie grâce à ses partenaires qui oeuvrent sur le terrain, au plus près des familles, dont les plus vulnérables. Dans le cadre du continuum de services concerté en cours d’implantation en Montérégie, la mobilisation de tous les acteurs et des intervenants auprès des enfants et de leurs familles mise déjà sur l’utilisation des expertises locales déjà enracinées sur le terrain pour créer ce cercle de bienveillance dont ont besoin les familles du Québec. C’est pour cette raison que le GTM-ODL salue la publication du rapport final issu du travail de révision de la CSDEPJ et se propose comme partie prenante de la solution pour agir de manière préventive et collaborative auprès des enfants et de leurs familles selon leurs besoins. Car nous poursuivons le même objectif : faciliter le développement global de l’enfant, agir le plus tôt possible pour éviter les conséquences néfastes d’éventuelles difficultés, réduire les barrières d’accès aux services et diminuer autant que possible les impacts négatifs des inégalités sociales en santé. Or, ce rapport souligne à grands traits les besoins d’accompagnement des familles du Québec, parmi lesquels les plus vulnérables peinent à accéder aux services qui leurs sont indispensables. Accompagner les familles pour assurer les services adaptés à leur situation et aux besoins de leurs enfants, proposition qu’affirme le rapport de la CSDEPJ totalement partagée par le GTM-ODL, pave la voie du succès pour assurer le plein épanouissement de chaque enfant du Québec. Le GTM-ODL prône l’implantation du continuum de services concerté en orthophonie communautaire, convaincu que le développement adéquat du langage et de la communication est l’atout transversal pour renforcer l’ensemble des sphères du développement de l’enfant. Surtout, l’implantation d’un tel continuum de services concerté permet d’apprécier et de reconnaître l’expertise propre aux différents intervenants impliqués auprès des enfants et de leurs familles. Cette connaissance mutuelle des acteurs en jeu dans une communauté contribuera à mieux prévenir toutes formes de négligence faites à l’enfant, lesquelles nuisent à son épanouissement. Soutenus par de nombreux et récents Investissements, les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS et CIUSSS) déploient beaucoup d’efforts pour offrir les bons services au bon moment selon les besoins exprimés. Or, l’organisation même des services exige de la part des usagers une certaine forme de littératie bureaucratique, qui est loin d’être à la portée de l’ensemble de la population. Il convient donc de reconnaître l’expertise et le rôle majeur des organismes communautaires famille qui oeuvrent au coeur de la communauté et représentent de ce fait une excellente interface pour agir tout en proximité avec la population, selon les besoins exprimés. Les travaux du GTM-ODL s’appuient sans nul doute sur cette compréhension du « rôle vital de soutien (des organismes communautaires famille) qui agissent en prévention de façon transversale en soutenant et en accompagnant les parents vers l’acquisition de pratiques positives dans l’éducation de leur enfant », tel que l’avait déjà avancé le rapport préliminaire de la CSDEPJ, paru en décembre 2019. Nous réitérons notre accueil positif des recommandations de ce rapport final de la CSDEPJ, en espérant qu’elles sauront être rapidement traduites en actions pour soutenir et accompagner de manière efficiente les parents dont l’enfant présente des difficultés de développement, notamment en langage et en communication. Il est urgent de donner toutes les chances possibles à chaque enfant pour la réalisation de son plein potentiel, appuyé par une réussite éducative optimale. Nous espérons que vous considérerez l’existence du continuum de services concerté que propose le GTM-ODL comme un élément de la solution à la réalisation concrète des recommandACTIONS du rapport de la CSDEPJ, notamment pour favoriser la dispensation de services de proximité collaboratifs et inclusifs. Comme l’ont montré les travaux de la CSDEPJ, le GTM-ODL soutient que les organismes de proximité constituent, dans un climat de reconnaissance mutuelle et de confiance, le meilleur moyen pour rejoindre les familles et leur fournir les services dont ils ont besoin. Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre délégué, nos meilleures salutations. Nathalie Walter, PhD Responsable Recherche et développement Groupe de Travail Montérégien – Orthophonie et Développement du Langage et Marilou Fuller Directrice Groupe de Travail Montérégien – Orthophonie et Développement du Langage Annexe Le concept d’orthophonie communautaire, défini par le Groupe de Travail Montérégien – Orthophonie et Développement du Langage (GTM-ODL), repose sur l’établissement d’un continuum de services en promotion, en prévention et en intervention basé sur des données probantes qui unit l’expertise de l’orthophoniste du réseau public et la pratique de l’ensemble des intervenantes et des acteurs d’un territoire donné. Le but de ce continuum est de soutenir le développement de la communication et du langage chez les tout-petits. Il requiert la mobilisation continue des acteurs d’un territoire ainsi que la réduction des barrières d’accès aux activités et aux interventions du continuum. Les enfants et leurs parents sont au coeur des actions du continuum de services concerté en orthophonie communautaire. Donc, toute intervenante, éducatrice ou gestionnaire issu des milieux communautaire, de services de garde éducatifs et du réseau public (de la santé, de l’éducation ou municipal) qui oriente ses actions et organise ses services en collaboration avec les orthophonistes du réseau public, selon les bonnes pratiques recommandées par le continuum de services concerté en orthophonie communautaire, participe au continuum et soutient le développement de la communication et du langage. Par la définition de ses actes professionnels réservés, l’orthophoniste est la personne responsable de tous les services orthophoniques tels que décrits dans le cadre de ce continuum. Source : © GTM-ODL, 2017.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous