PHOTOS ET VIDÉO – Le Réseau express métropolitain testé sous toutes ses coutures pendant 13 mois

Par Geneviève Michaud
PHOTOS ET VIDÉO – Le Réseau express métropolitain testé sous toutes ses coutures pendant 13 mois
Deux voitures du REM ont circulé pour la première fois à Brossard le 27 janvier. (Photo : Gracieuseté – Alstom/C. Fleury)

Amorcée à la fin de 2020, la période de tests du Réseau express métropolitain (REM) s’échelonnera sur environ 13 mois et permettra de tester dans diverses conditions climatiques chacune des composantes du premier métro léger entièrement automatisé au Québec, qui circulera à la fois en surface, en souterrain et sur des structures surélevées.

Un premier train constitué de deux voitures a ainsi circulé sur la Rive-Sud le 27 janvier et des passages seront de plus en plus fréquents au cours des prochaines semaines sur ce tronçon de voies représentatif de 3,5 km situé entre la station Brossard et le boul. Milan.

À lire aussi : Châteauguay ravie de voir le REM pointer dans sa direction

Carte du segment représentatif servant pour la phase de tests du REM (Photo : Gracieuseté)

«On retrouve sur ce tronçon de 3,5 km toutes les composantes du système automatisé qui vont se retrouver sur les 67 km de voies du REM, de même que deux stations équipées de portes-palières, Brossard et Du Quartier», explique la conseillère communications et relations médias Emmanuelle Rouillard-Moreau.

Parmi ces composantes, on note entre autres les balises installées sur les rails et qui enverront toute l’information pertinente au centre de contrôle, situé à Brossard, ainsi que le pantographe situé sur le train, qui fait la connexion avec le caténaire, permettant l’alimentation en électricité.

«C’est tout un exploit de construire un réseau de transport complet, un réseau digne de notre époque, en quatre ans seulement.»

 

– Emmanuelle Rouillard-Moreau, conseillère communications et relations médias

Les équipes testeront ainsi divers éléments du réseau, soit l’alimentation en énergie; l’accélération et le freinage des voitures; la précision d’arrêt entre les voitures et les portes palières; la qualité du confort de roulement; et les communications aux passagers à bord des voitures.

«On va tester l’arrêt des voitures, leur départ, le freinage brusque, etc.», ajoute Mme Rouillard-Moreau.

Un opérateur conducteur ainsi qu’une équipe de test seront à bord pour les essais, mais le mode automatique sera également testé à partir du centre de contrôle.

Les portes-palières ont été installées au cours des dernières semaines aux stations Brossard et Du Quartier. (Photo : Gracieuseté)

Première en Amérique du Nord

La période de tests permettra aussi de mettre à l’épreuve les portes-palières, qui équiperont pour une première fois en Amérique du Nord un projet de transport collectif d’ampleur. Ces portes vitrées situées le long des quais des stations séparent le quai des voies, s’ouvrant automatiquement et uniquement lorsque le métro est arrêté en station.

Utilisées dans les plus grands réseaux de transport collectif de la planète, comme à Londres et à Paris, les portes-palières permettront d’augmenter la sécurité des usagers, de limiter les interruptions de service, d’améliorer la fluidité pour entrer et sortir des wagons, et de minimiser les pertes thermiques entre les voitures et les stations.

Les portes-palières qui ont été installées dans les dernières semaines aux stations Brossard et Du Quartier ont déjà été testées en conditions réelles et dans un laboratoire au Québec pour démontrer leur capacité à fonctionner durant les hivers québécois. Un prototype équipé de seuil chauffant a effectué plus d’un million de cycles (ouverture-fermeture) en conditions réelles durant l’hiver 2019-2020, confirmant ainsi un bon comportement par grand froid, verglas et neige.

Les travaux avancent

Si les tests se déroulent très bien pour l’instant, aux dires de la conseillère communications et relations médias, les travaux des trois stations brossardoises avancent bien.

«Ç’a été très rapide pour la station Panama, soutient Emmanuelle Rouillard-Moreau. Les portes-palières ont récemment été installées et les travaux intérieurs vont commencer bientôt, tandis que les travailleurs s’occupent de la finition à la station Brossard.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires