Pierre-Paul St-Onge engagé comme candidat de Québec solidaire dans Beauharnois

Pierre-Paul St-Onge engagé comme candidat de Québec solidaire dans Beauharnois
Pierre-Paul St-Onge (Photo : Pierre Langevin)

Le candidat de Québec solidaire dans Beauharnois, Pierre-Paul St-Onge n’en est pas à son premier tour de piste et croit que l’enthousiasme gagne les électeurs.

(Texte de Yanick Michaud)

« C’est la troisième fois que je me présente dans Beauharnois et nous sentons cette fois que les plaques tectoniques bougent et je sens que les gens sont contents. Nous nous sommes donné les moyens d’être plus vus et nous continuons notre bon travail sur le terrain », a dit le candidat originaire de la région lors d’un rassemblement partisan à Valleyfield.

Lorsqu’il effectue son porte-à-porte dans le cadre de sa campagne, il sent que les citoyens du comté sont ouverts. « Les gens commencent à savoir qui je suis et l’accueil est positif. Il n’y a pas de réactions négatives, mais je sens plus de questionnement. J’aime répondre avec mes engagements, parce que la campagne est enfin lancée. Elle vient de commencer et les élections se gagnent lors des campagnes électorales », explique, enthousiaste, Pierre-Paul St-Onge.

Engagements régionaux

Parmi les enjeux locaux, s’il fait mention de l’hôpital, c’est pour proposer quelque chose de différent que la réforme Barrette. « Il devait changer les choses, mais c’est pire que c’était. Nous proposons de réinvestir dans les CLSC et sur la prévention, avant que les gens ne se rendent à l’hôpital. Nous travaillerons sur la prévention », dit-il ajoutant que la santé dentaire fait aussi partie des priorités de Québec solidaire. « Nos engagements sont chiffrés et évalués. Nous savons où aller chercher l’argent pour nos engagements », plaide celui qui a accueilli son collègue de Soulanges, Maxime Larue Bourdages, au cours de cette soirée où plus d’une centaine de partisans s’étaient réunis.

Il attaque aussi les élus qui ne bougent pas dans les situations qui l’exigent. « Prenons par exemple le boulevard Monseigneur Langlois, embourbé. C’est un irritant majeur et nous oublions que la situation actuelle est causée par une loi. Mais les élus sont là pour modifier les lois et améliorer la qualité de vie des citoyens. Nous pourrions travailler pour nos gens », lance-t-il, en profitant pour parler au passage de promesse en matière de transports en commun et de voitures électriques. « Ça rejoint notre plan environnemental qui vise à sortir le Québec du pétrole et faire ultimement un pays sans pétrole », effleurant du même coup un engagement pour la souveraineté.

Il évoque également l’éducation et sa gratuité, du CPE au doctorat. « Une façon d’aider les familles est de miser sur l’avenir et de faire en sorte que les jeunes aient un accès gratuit à un meilleur système d’éducation. Valleyfield fait partie des villes avec le plus haut taux de pauvreté dans la province. Nous devons les aider de cette manière, mais aussi en augmentant le salaire minimum et en bâtissant plus de logements sociaux », juge le candidat solidaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de