Près de 200 délégués syndicaux CSN réunis en Montérégie

Par Mario Pitre
Près de 200 délégués syndicaux CSN réunis en Montérégie
Le secrétaire général de la CSN, Jean Lortie, et la présidente du Conseil central de la Montérégie, Annette Herbeuval, à l’ouverture du 9e congrès du CCM. (Photo : Pierre Langevin)

Près de 200 délégués syndicaux de la CSN sont réunis durant quatre jours à l’Hôtel Plaza Valleyfield à l’occasion du 9e congrès du Conseil central de la Montérégie.

Lors d’un point de presse tenu à l’ouverture du congrès, la présidente du Conseil central, Annette Herbeuval, a fait savoir que ce rassemblement se veut l’occasion d’aborder divers sujets qui touchent la vie des travailleurs.
Le Conseil central de la Montérégie compte près de 33 000 membres cotisants réunis à travers 206 syndicats oeuvrant dans divers domaines, du secteur manufacturier à l’agroalimentaire en passant par la santé et l’éducation.
Sous le thème «Bâtir l’avenir», les délégués aborderont d’une part la question de la pénurie de main-d’œuvre, une question qui soulève aussi la question des conditions de travail offertes aux travailleurs, a noté Mme Herbeuval.
La conférence donnée par une chercheure de l’Institut de Recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), Julia Posca, viendra faire la lumière sur les caractéristiques de cette pénurie.
Ce phénomène est d’ailleurs un facteur qui affecte le nombre des délégués syndicaux présents au congrès, mentionne la présidente, car elle empêche les libérations syndicales dans plusieurs entreprises.
La question environnementale viendra également s’immiscer dans ce congrès avec la conférence d’André Bélisle, président de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique. Le travail en équipe et la vie syndicale seront aussi au programme.

Annette Herbeuval, présidente du Conseil central de la Montérégie (CSN). (Photo Journal Saint-François Pierre Langevin)

Ce congrès se déroulera en marge d’une conjoncture politiquer marquée par le départ du gouvernement Couillard et l’arrivée du nouveau gouvernement Legault, «qui a fait de belles promesses mais qui a de la difficulté à les tenir, selon la présidente du Conseil central. Il parle de créer des emplois bien rémunérés mais du même coup on assiste à la délocalisation d’entreprises comme Sico et GE Power.»
Également présent au congrès régional, le secrétaire général de la CSN, Jean Lortie, rappelle que cet exercice s’inscrit dans longue présence de la CSN en Montérégie, à l’aube de son 100e anniversaire.
«Nous sommes dans une période de croissance économique, mais les travailleurs ne s’enrichissent pas pour autant», dit-il. Également en toile de fond de ce congrès, la prochaine élection fédérale marquée par l’arrivée du parti de droite de Maxime Bernier d’un bord et la percée du Parti vert de l’autre. Sans compter le protectionnisme américain qui menace le tissu manufacturier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de