Projet de construction d’un centre de tri pour la Rive-Sud

Par Ali Dostie
Projet de construction d’un centre de tri pour la Rive-Sud
(Photo : (Le Soleil de Châteauguay - Archives))

L’agglomération de Longueuil pourrait bien appuyer la création d’une société d’économie mixte qui viserait la construction d’un centre de tri pour le traitement des matières résiduelles. La nouvelle entité juridique regrouperait l’agglomération ainsi que cinq MRC de la Rive-Sud.

Le projet de convention pour la mise sur pied d’une société d’économie mixte devra être approuvé à la séance du conseil d’agglomération du 29 août.

Une telle entité, qui pourrait être implantée au cours des prochains mois, se pencherait sur la construction d’un centre de tri qui desservirait l’agglomération de Longueuil et les MRC de la Couronne-Sud, soit la MRC de Marguerite-D’Youville, de La Vallée-du-Richelieu, de Roussillon, de Rouville et de Beauharnois-Salaberry.

L’agglomération et les MRC espèrent ainsi solutionner de façon durable l’enjeu du traitement des matières recyclables. Rappelons aussi que la Communauté métropolitaine de Montréal a adopté le Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles auquel les villes doivent se conformer.

«La dernière crise du recyclage nous a aussi appris qu’il vaut mieux éviter d’être à la merci des tiers parties et la participation de Longueuil dans cette société d’économie mixte nous permettra de mieux contrôler notre destinée», a avancé la mairesse Sylvie Parent, en début de séance du conseil municipal du 27 août.

Depuis 2018, les coûts de traitements de matières recyclables ont explosé et l’agglomération dit observer une rareté d’entreprise à pouvoir offrir ce service.

Rappelons qu’en septembre 2018, l’agglomération avait dû verser une compensation financière de 4,2 M$ à Compagnie de recyclage de papiers MDpour éviter la fermeture du centre de tri de Saint-Hubert. De ce montant, une redevance de Recyc-Québec de l’ordre de 3,6 M$ était prise en compte.  L’ensemble des contrats avec l’entreprise s’échelonnent jusqu’en avril 2021.

Une analyse comparant les divers modes de réalisation et de gouvernance pour la création d’un centre de tri d’une capacité d’environ 80 000 tonnes a récemment été réalisée par les directeurs généraux. Un rapport a aussi été produit par la firme Raymond Chabot Grant Thornton.

Les résultats de ces travaux ont été présentés à la table des maires de l’agglomération de Longueuil et aux préfets des MRC de la Couronne-Sud.

Un centre de tri innovant, valorisant l’économie circulaire et performant d’un point de vue opérationnel et économique sont les caractéristiques ciblées par les municipalités.

Les coûts d’un tel centre de tri sont estimés à ce moment entre 40 et 50 M$.

À lire aussiCrise des matières recyclables: Longueuil demande l’intervention de Québec

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de