Rétrospective 2018 – Décembre : Non à l’usine de biométhanisation

Par Michel Thibault
Rétrospective 2018 –  Décembre : Non à l’usine de biométhanisation
Le bac brun sert à recueillir les déchets organiques. (Photo : Archives)

Dans les cartons depuis quelques années, le projet d’usine de biométhanisation qui devait convertir en énergie les déchets organiques des citoyens de la région a avorté.

Le coût de l’installation planifiée à Beauharnois s’est avéré beaucoup plus élevé que les prévisions. L’offre la plus basse reçue à la suite d’un appel de propositions se chiffrait à 140 M$ alors qu’un montant de 71 M $ était escompté. C’était trop élevé pour la Régie intermunicipale de valorisation des matières organiques (RIVMO) de Beauharnois-Salaberry et de Roussillon. Les maires qui la dirigent ont décidé, en décembre, de ne pas aller de l’avant.

Les 235 000 citoyens des deux MRC concernées pourront quand même éviter le dépotoir à leurs restes de table, feuilles mortes et rognures de gazon à compter de l’automne 2019. Ils recevront alors un bac brun où déposer ces matières, qui seront transportées à un site de compostage à Lachute. Le coût total de 4,6 M $ pour les deux MRC, qui comptent 100 000 ménages, représente 46 $ par porte. Le coût final pour les villes sera moindre puisque les matières déposées dans le bac brun n’iront pas au site d’enfouissement. Lequel commande un tarif de plus de 100 $ la tonne métrique.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de