Retrouver son héros 40 ans plus tard

Par Valérie Lessard
Retrouver son héros 40 ans plus tard
Alain Vallée cherchait depuis plus de 40 ans le bon Samaritain qui lui a sauvé la vie. (Photo : Le Soleil-Denis Germain )

Depuis plus de 40 ans, Alain Vallée chérissait le souhait d’identifier le bon Samaritain qui l’a sorti in extrémis de son véhicule en flammes à la suite d’un accident de voiture à Châteauguay. Grâce au travail acharné de l’équipe de télévision Deuxième chance, il a pu remercier en personne Gaétan Bergevin de lui avoir sauvé la vie.

Le 16 août 1977, alors qu’il était âgé de 17 ans, Alain Vallée roulait en voiture sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste à Châteauguay. Un véhicule qui arrivait en sens inverse a perdu le contrôle et a embouti le sien de plein fouet à la hauteur de l’ancien restaurant Le Rustik.

L’automobile d’Alain Vallée a rapidement pris feu. Ce dernier n’a aucun souvenir de l’événement, mais selon ce qu’on lui a raconté, un homme sur place l’a extirpé de son véhicule, bien que d’autres témoins lui déconseillaient de le faire en raison du danger que ça représentait.

Alain Vallée a été brûlé sur 38 % de son corps dans cet accident. «C’est une histoire de minutes, de secondes et ça s’arrêtait pour moi. Il a vraiment eu un instinct de sauveur», confie-t-il dans l’émission Deuxième chance, diffusée à Radio-Canada le 16 janvier.

Tenter sa chance

Celui qui est connu aujourd’hui comme étant le propriétaire du Spa Laberge à Châteauguay n’avait jamais pu remercier cette personne de lui avoir sauvé la vie, puisqu’il n’avait aucune idée de qui il s’agissait. L’an dernier, en écoutant la série documentaire Deuxième chance, dont le concept est de raconter l’histoire de gens qui souhaitent retrouver une personne ayant marqué leur vie, Alain Vallée a décidé de tenter sa chance en envoyant sa demande à la production. «J’ai entendu une histoire qui était similaire à la mienne. On dirait qu’avant, je n’étais pas prêt à retourner là-dedans, mais j’ai eu 60 ans et je me suis dit let’s go!», raconte-t-il en entrevue au Soleil de Châteauguay.

Un défi de recherche

L’équipe de Deuxième chance s’est intéressée à son histoire et a accepté de l’aider dans sa quête. Le défi qui attendait la productrice au contenu Manuelle Légaré était grand, car M. Vallée avait peu d’informations à lui fournir sur la personne recherchée. Il avait uniquement les copies de rapport de police de l’époque.

L’équipe a discuté avec la famille de M. Vallée pour explorer certaines pistes. «La sœur d’Alain nous avait parlé d’une annonce dans Le Soleil (de Châteauguay) à l’époque qui avait été publiée pour remercier le Samaritain», raconte Manuelle Légaré. Après avoir épluché les archives des semaines qui ont suivi l’accident, elle n’a rien trouvé, hormis une annonce dans Le Soleil publiée par une compagnie d’assurance qui n’existe plus aujourd’hui cherchant des témoins quelques semaines après l’accident.

La productrice au contenu a questionné bon nombre de commerçants situés près de l’ancien restaurant Rustik à Châteauguay, dans l’espoir de raviver certains souvenirs relatifs à cet événement. «J’ai parlé à plein de monde, des commerçants du boulevard Saint-Jean-Baptiste qui ont tenté de nous aider», explique-t-elle en entrevue. Mais retrouver des gens qui étaient présents en 1977 n’était pas chose facile.

Pourtant, la clé de l’énigme se trouvait sous les yeux d’Alain et la recherchiste depuis le début, dans une page cachée dans la mauvaise pile d’un des rapports de police. Le nom d’un certain Gaétan Bergevin y était mentionné. «On a fait un énorme détour de recherche et par miracle, le numéro de téléphone qui figurait dans le dossier était toujours bon 40 ans plus tard», relate Mme Légaré. Il s’agissait du numéro du père de Gaétan Bergevin, qui habite toujours à Mercier aujourd’hui.

Toute une surprise

Géatan Bergevin lorsque l’animatrice Marina Orsini lui a annoncé que quelqu’un le recherchait depuis longtemps. (Photo: Capture écran Deuxième chance)

Lorsque Radio-Canada a contacté le fameux Gaétan Bergevin ce dernier était très surpris. «Je ne me souvenais plus de ça, ce n’est pas quelque chose qui m’a marqué», raconte M. Bergevin en entretien avec Le Soleil . C’est en lui posant plusieurs questions que les souvenirs sont revenus à la surface et qu’il a confirmé que c’était bien lui.

Pourquoi a-t-il pris ce risque à l’époque ? «Je n’en ai aucune idée, c’est l’adrénaline. J’étais adolescent et j’étais rebelle. C’est sûr que si tu me disais de ne pas faire quelque chose, j’y allais», rigole celui qui vit désormais dans les Cantons de l’Est. Il habitait pas à Mercier?

Il a été touché par l’importance qu’Alain Vallée a accordée à son sauvetage. Dans l’émission M. Vallée lui explique que son geste de bravoure lui aura permis d’avoir une famille ainsi qu’une carrière bien remplie.

«Je me suis aperçu à quel point ça avait touché quelqu’un. On me décrit comme un héros, mais je ne suis pas Batman ou Superman. Je suis simplement un humain qui était là à ce moment, confie humblement M. Bergevin. J’ose espérer que si ça avait été moi qui étais dans l’auto, quelqu’un d’autre aurait eu le même réflexe que moi».

Les deux hommes ont eu l’occasion de se rencontrer sur l’île Saint-Bernard cet été. Une rencontre émouvante pour les deux protagonistes.

Alain Vallée et Gaétan Bergevin lors de leur rencontre cet été. (Photo: Capture écran Deuxième chance )

Raviver des souvenirs

L’aventure n’a pas été de tout repos pour Alain Vallée. Pour aider à la recherche, il devait replonger dans une période difficile de sa vie. Bien qu’il n’ait pas de souvenir de l’accident en tant que tel, il se rappelle très bien l’impact de ce drame sur sa famille. «Ç’a eu beaucoup de répercussions dans ma vie et celle de ma famille. De voir mes proches qui me visitaient tous les jours et qui s’inquiétaient à savoir comment j’allais guérir, c’est dur, confie-t-il. C’est lourd quand tu obliges, par la force des choses, les gens à focuser sur toi.» Est-ce qu’il a gardé des séquelles?

Des membres de sa famille lui ont d’ailleurs fait remarquer qu’il a raconté plusieurs choses dans l’émission dont il n’avait jamais abordé avec eux. «Ma sœur m’a dit qu’il y a plein d’affaires qu’on n’avait jamais discutées, je ne voulais pas aller là», explique-t-il.

Maintenant que l’aventure est terminée, M. Vallée est très content d’être allé au bout de sa démarche.

L’épisode est disponible en rattrapage sur le site de ici.tou.tv 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires