Un campus de l’UQAM s’installe à Saint-Constant

Par Audrey Leduc-Brodeur
Un campus de l’UQAM s’installe à Saint-Constant
Le campus de l'UQAM sera situé au Centre d'études collégiales de Saint-Constant. (Photo : Le Reflet - Denis Germain)

L’Université du Québec à Montréal (UQAM) implantera un campus universitaire à Saint-Constant dès cet automne, à même les installations du Centre d’études collégiales du Collège de Valleyfield au Quartier de la gare. Des acteurs impliqués dans la concrétisation de ce dossier en ont fait l’annonce, le mercredi 27 janvier. 

La ministre de l’Enseignement supérieur et députée de Sanguinet, Danielle McCann, était accompagnée de la rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro, du directeur général du Collège de Valleyfield, Marc Rémillard, du maire de Saint-Constant, Jean-Claude Boyer, du député fédéral de La Prairie, Alain Therrien, et du préfet de la MRC de Roussillon, Christian Ouellette, lors d’une conférence de presse virtuelle.

Des certificats en administration, administration des services, éducation à la petite enfance, comptabilité et ressources humaines seront offerts dès cet automne au centre de Saint-Constant, dont le nom officiel sera campus de la Montérégie-Ouest. Les cours se donneront les soirs et les fins de semaine, a indiqué l’UQAM au Reflet.

L’entente liant le Collège de Valleyfield à l’UQAM de l’ordre d’environ 200 000 à 300 000$, a précisé Mme Fusaro, sera en vigueur jusqu’à 2023-2024 pour le moment. Par la suite, d’autres phases pourraient s’ajouter, selon l’achalandage. L’UQAM souhaite accueillir une centaine d’étudiants pour la première session.

«L’objectif est d’offrir des programmes crédités qui répondront aux besoins de la région. La MRC de Roussillon est en plein essor et l’enseignement supérieur est nécessaire pour continuer à supporter cet essor, a affirmé la ministre pour justifier sa décision d’autoriser le projet dans sa circonscription. D’un point de vue démographique, il y a une forte proportion de jeunes.»

Il s’agit du quatrième campus de l’UQAM à être inauguré à l’extérieur de l’île de Montréal. Celui de Saint-Constant sera «ancré dans son milieu», afin de contribuer au développement de la Montérégie-Ouest, a assuré Mme Fusaro.

«Nous avons identifié des champs de compétence qui sont en réponse à la demande. Puis, il y aura aussi de la formation continue. Nous formons des jeunes qui auront à réfléchir, mais qui répondront aussi aux besoins de main-d’œuvre», a affirmé celle qui souhaite contribuer à la rétention des travailleurs dans la région.

Partenaires

Le Collège de Valleyfield s’est avéré un allié naturel pour l’UQAM. Plus de 200 étudiants sont inscrits au Centre d’études collégiales de Saint-Constant et une centaine d’autres s’ajouteront cet automne, selon les prévisions du Collège. Les deux établissements scolaires travailleront de concert, puisque dans l’idéal, les finissants collégiaux entameront leur parcours universitaire à Saint-Constant.

«Ce partenariat est en parfaite adéquation avec notre volonté de poursuivre le développement et le positionnement de notre institution», a fait remarquer M. Rémillard.

À lui seul, le Collège de Valleyfield dessert les cinq MRC de la Montérégie-Ouest, a-t-il rappelé.

«Nous voulons rendre accessible l’enseignement supérieur au plus grand nombre possible d’étudiants. L’offre de l’UQAM est un pas de plus, afin d’assurer la pertinence de notre centre d’études à Saint-Constant», a ajouté le directeur de l’établissement collégial.

En un an seulement

Acteur de la première heure dans ce dossier, Alain Therrien n’a pas caché son étonnement, mais aussi sa satisfaction de voir ce projet se concrétiser aussi rapidement.

«Quand on avait annoncé l’ouverture du cégep, je m’étais dit: enfin! Aujourd’hui, je me dis: déjà? a raconté le diplômé et ancien chargé de cours de l’UQAM. J’ai des liens affectifs, certes, mais j’ai bien humblement pensé à cette université pour ce projet, car elle est près du monde, d’une grande compétence et qu’elle marche hors des sentiers battus.»

M. Therrien n’a pas manqué de souligner la collaboration du maire de Saint-Constant, alors que celui-ci avait d’abord démontré un soutien indéfectible à l’implantation d’un cégep dans sa ville, il y a près de 10 ans.

Se disant émotif, M. Boyer a exprimé sa fierté d’avoir transformé le Quartier de la gare en un projet constructif, soulignant que «la Ville revient de loin dans ce dossier et qu’elle a travaillé d’arrache-pied pour y parvenir».

«C’est un projet mobilisateur pour la région, puisqu’il va desservir les citoyens de Saint-Constant, mais aussi ceux de la MRC de Roussillon», a-t-il rappelé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mélanie
Mélanie
1 mois

Et le cours en enseignement lui?..
😡😡😡

R.Stringer
R.Stringer
1 mois

Bravo pour ce grand projet concrétisé. Un programme de certificat en Arts serait très apprécié. D’une future étudiante 🙂