Un oiseau rare de retour

Par Hélène Gingras
Un oiseau rare de retour
Faucon gerfaut aperçu le 8 février 2020 au RécréoParc de Ville de Sainte-Catherine. (Photo : Gracieuseté - Lucien Lemay)

Un oiseau rare est de retour à Sainte-Catherine pour un deuxième hiver d’affilée. Un faucon gerfaut a été aperçu à quelques reprises par des ornithologues amateurs au RécréoParc ainsi qu’au parc Optimiste depuis la mi-janvier.

L’Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP) confirme, par le biais d’une fiche publiée sur Internet, que cette espèce nordique constitue un «visiteur rare dans le sud du Québec».

«Le faucon gerfaut niche dans les régions escarpées, montagneuses ou côtières du Nord du Québec, indique l’organisme. En hiver, on le retrouve principalement dans les terrains ouverts comme les champs.»

À Sainte-Catherine, l’oiseau a été vu une première fois en 2020 le 18 janvier. Lucien Lemay, un résident de Saint-Constant responsable des communications du Club des ornithologues de Châteauguay, l’a pris en photo une semaine plus tard.

Sa présence est notamment documentée dans la base de données en ligne ebird, qui fournit aux scientifiques ainsi qu’aux ornithologues amateurs des informations en temps réel sur l’abondance et la distribution des oiseaux.

«L’une des observations les plus longues a été le 30 janvier. Cette journée-là, le faucon gerfaut a été vu à quatre reprises, alors qu’il chassait des canards colverts, mentionne M. Lemay. Le tout s’est avéré sans succès.»

Faucon gerfaut observé le 30 janvier 2020 au Parc Optimiste de Ville de Sainte-Catherine.

De retour

Un faucon gerfaut avait aussi été vu à Sainte-Catherine à l’hiver 2019. Plusieurs observateurs et photographes se demandent donc si c’est le même qui est revenu. La réponse serait oui.

«Le gerfaut présent cette année est un oiseau de 2 ans ou un préadulte, tandis que celui observé l’hiver dernier était un juvénile, informe Pierre Bannon, une sommité québécoise en la matière. Il y a donc fort à parier que l’oiseau observé cette année soit celui présent l’hiver dernier, mais maintenant âgé de 2 ans.»

L’oiseau pourrait aussi fréquenter le secteur du fort du bassin de Chambly, où un faucon gerfaut a été vue le 2 janvier 2020.

«C’est probablement le même, en raison de la coloration du plumage de l’oiseau et ses principales caractéristiques», indique M. Lemay.

Et ce, d’autant plus que ces deux Villes sont à quelques battements d’ailes pour cette espèce. Puis, chaque fois que le faucon gerfaut a été observé à Chambly, aucun autre n’était visible à Sainte-Catherine et vice-versa.

Le plus gros faucon au Québec

  • Le faucon gerfaut est le plus gros faucon québécois.
  • Son espérance de vie peut atteindre 30 ans.
  • Le mâle mesure de 101 cm à 124 cm les ailes ouvertes.
  • Il se nourrit principalement d’oiseaux et occasionnellement de mammifères.

(Source : UQROP)

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Didier SintasPierre Beaudry Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Pierre Beaudry
Guest
Pierre Beaudry

Bonjour,
J’ai eu l’occasion de voir depuis la maison un gros oiseau de proie que je pense être un autour des palombes ou un faucon gerfaut. L’oiseau venait de s’attaquer et de tuer un dindon sauvage (un mâle de taille moyenne) tout juste devant la maison… Il est resté sur sa proie, à la dévorer une bonne demi-heure.

Didier Sintas
Guest
Didier Sintas

Cool, moi j’ai vu une pygargue à tête blanche cet été à Ormstown, assez rare ça aussi.