Un tricot graffiti pour leurs 100 ans

Par Valérie Gagnon
Un tricot graffiti pour leurs 100 ans
Un tricot graffiti tapisse un arbre devant le Centre culturel Vanier de Châteauguay.

CHÂTEAUGUAY – Peut-être avez-vous sans doute remarqué le tricot graffiti qui tapisse un arbre devant le Centre culturel Vanier à Châteauguay. Il s’agit d’une œuvre publique afin de souligner le 100e anniversaire du Cercle des fermières du Québec.

Les fermières châteauguoises ont minutieusement tricoté ce long morceau de laine coloré pour aussi célébrer leur 75e anniversaire d’existence.

Doris Rochefort, présidente du Cercle des fermières Saint-Joachim, croit qu’il est important de transmettre les savoirs aux générations futures. « Des fermières sont allées à l’école Saint-Jude pour montrer aux jeunes comment faire de la broderie et de la couture. L’année passée, les jeunes ont fait des bracelets d’amitié, comme du macramé, alors c’est de transmettre ça », expose Mme Rochefort.

À l’échelle nationale, cette association qualifiée d’apolitique a pour mission d’améliorer les conditions de vie de la femme et de la famille et transmettre le patrimoine culturel et artisanal. Au niveau local, le Cercle des fermières de Saint-Joachim s’implique auprès de différents organismes pour leur venir en aide. Elles donnent leur temps et transmettent leur savoir-faire à RE-NOU-VIE, pour aider les jeunes mamans de Châteauguay. La fondation MIRA, OLO et la Société canadienne du cancer sont aussi des organismes que les membres du CFS-J épaulent par leurs activités. Le siècle du Cercle des fermières du Québec est commémoré dans 650 municipalités de la province.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires