Une année de hockey particulière pour Zachary L’Heureux

Une année de hockey particulière pour Zachary L’Heureux
Après une saison exceptionnelle avec les Wildcats de Moncton, Zachary L'Heureux s'alignera avec les Mooseheads de Halifax cet automne.

Nouvelle ville, nouvelle équipe mais dans un contexte pandémique. Voilà la réalité dans laquelle devra évoluer Zachary L’Heureux cette saison.Un défi qui n’effraie pas le hockeyeur natif de Sainte-Martine même si c’est sa dernière année pour se faire valoir aux yeux des recruteurs de la Ligue nationale de hockey.

«Je ne me met pas de pression supplémentaire sur les épaules, soutient le joueur contacté alors qu’il observe une quarantaine dans un hôtel à Halifax. Je vais prendre ça un match à la fois. Je connais mon potentiel. Si j’arrive prêt, les bonnes choses vont arriver pour moi. »

L’an dernier avec les Wildcats de Moncton, l’ailier gauche a totalisé 53 points en 55 parties. L’Heureux a connu un début de saison exceptionnel; il a récolté au moins un points lors des 11 premiers matchs de son équipe. Un dossier qui lui a permis d’être finaliste au titre de recrue de l’année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. «J’ai beaucoup appris l’an passé, soutient-il. Je n’avais pas d’attente particulière et j’ai pu jouer avec de très bons joueurs qui m’ont aidé à m’adapter aux réalités de la LHJMQ. Les entraîneurs m’ont aussi aidé à devenir meilleur. »

Son équipe avait récolté 50 victoires en 64 parties avant que la COVID ne vienne interrompre leurs espoirs de tout rafler. L’Heureux était évidement déçu puisque l’équipe avait le potentiel pour se rendre jusqu’au bout à son avis.

Nouveau départ

En marge du repêchage, l’attaquant a fait partie d’une importante transaction. En compagnie d’un autre joueur, ses droits ont été transféré aux Mooseheads de Halifax en retour de cinq choix au repêchage. Le choc n’a pas été trop grand pour lui cependant. «Je le savais, prévient-il. L’an passé Moncton y allait pour la Coupe et avait fait des acquisitions en ce sens. Je savais qu’éventuellement j’allais être échangé. »

À Halifax, il arrive dans une très belle organisation assure-t-il. L’ailier gauche est d’avis qu’il aura toutes les opportunités de déployer son talent et son leadership au sein d’une formation qui aura une bonne progression. Ce qui survient dans un moment clef alors que les équipes de la LNH pourront s’assurer de ses droits lors du repêchage 2021.

Mais il disputera cette saison dans un contexte particulier. Les Mooseheads disputeront 60 parties uniquement contre les autres formations des Maritimes à compter du 1er octobre. Si les équipes des provinces atlantiques pourraient permettre l’accès à certains spectateurs à l’aréna [la COVID n’ayant pas eu le même impact là-bas], l’atmosphère sera assurément différente. Surtout lors des matchs locaux où la foule contribue à la motivation.

Entraînement avec des professionnels

Le dernier match disputé par L’Heureux est survenu le 11 mars. Depuis, il a été contraint à l’entraînement. Selon les dispositions de la Santé publique.

Le 30 juin, il a notamment pu partager la glace avec Georges Laraque et Maxim Lapierre qui ont eu de bonnes carrières professionnelles. «C’était le fun de jouer avec des gars LNH, confirme L’Heureux. Ils ont pu me donner de bons conseils. »

Le hockeyeur a aussi pu garder la forme au gymnase même s’il n’avait pas accès à tous les équipements qu’il aurait souhaité.

Actuellement, il doit observer une quarantaine dans un hôtel de Halifax. Avec une quinzaine de coéquipiers, il pourrait avoir accès à la salle d’entraînement prochainement. Puis ils sauteront sur la patinoire le 30 août.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de