Actualités
Faits divers

Une employée séquestrée par un individu intoxiqué à Anna-Laberge

dimanche le 21 novembre 2021
Modifié à 8 h 47 min le 22 novembre 2021
Par Yanick Michaud

Un individué intoxiqué aurait réussi à pénétrer dans l’hôpital Anna-Laberge malgré la présence d’agents pour s’en prendre aux employées et séquestrer l'une d'elles. (Photo Archives)

Un individu visiblement intoxiqué s’en serait pris à une employée de l’hôpital Anna-Laberge dans la nuit de samedi à dimanche, allant jusqu’à la séquestrer selon des témoins.

« C’est malheureux, nous n’avons pas assez de protection. Malheureusement, les situations de violence envers nous sont très fréquentes. Pour la séquestration, c’est la première fois que j’en entends parler et que je vis une telle situation », explique une employée qui a voulu témoigner anonymement des faits.

« Mais on mange souvent des coups de poing au visage, on se fait régulièrement tirer les cheveux, on se fait cracher dessus, injurier, insulter, et plus encore. La liste est longue », ajoute celle qui a vu défiler de nombreux policiers au cours de la nuit.

Malheureusement, les policiers n’ont pas pu confirmer dimanche la teneur des fâcheux évènements.

Le CISSSMO est préoccupé

Du côté de la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest, on mentionne prendre au sérieux ce qu’on considère être un incident. « Nous offrons tout notre soutien à la victime. Soyez assuré que du soutien psychologique lui a rapidement été offert. Pour le CISSS de la Montérégie-Ouest, la sécurité, la santé et de la bientraitance de nos employés, des usagers et de nos partenaires sont des priorités et aucune une forme de harcèlement ou de violence n’est tolérée dans l’établissement », a dit une employée des communications dimanche.  

« Nous offrons notre entière collaboration à l’enquête policière en cours et une enquête interne est aussi réalisée en parallèle. Les conclusions de ces dernières permettront de déterminer si des mesures supplémentaires doivent être mises en place. Un niveau de contrôle supplémentaire d’accès à l’installation sera mis en place durant l’enquête pour assurer la sécurité de tous », conclut-on du côté des autorités.

Cependant pour une employée, cette aide ne semble pas être sur le point d’arriver. « On vit un manque flagrant d’aide, d’effectifs et bien sûr, de personnel. Nos patrons ne sont pas assez souvent présents pour nous aider et nous soutenir », explique-t-elle.

Un individu intoxiqué

Ce que rapporte l’employée est qu’un individu aurait réussi à pénétrer dans l’hôpital malgré la présence d’agents aux portes. « L’usager était intoxiqué au plus haut point. Il voulait vendre sa drogue au personnel. Il a donné beaucoup de troubles et de souci aux policiers », termine celle qui tient à conserver l’anonymat par peur de représailles. Elle ne désire pas être congédiée pour avoir soulevé l’histoire, mais se dit exténuée de travailler dans des conditions exécrables.
 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous