Une entreprise de Léry fabrique des blouses médicales

Par Valérie Lessard
Une entreprise de Léry fabrique des blouses médicales
Le président d’Ogilvy Equestrian Jack Ogilvy et la chef d’équipe Brigitte Benoit montrent une blouse confectionnée à Léry. (Photo : Valérie Lessard)

L’entreprise Ogilvy Equestrian à Léry se spécialise dans la confection de tapis de selle pour les chevaux.  Depuis quelques semaines, les couturières partagent leur temps entre la couture d’équipement équestre et celle de blouses médicales destinées à protéger les professionnels de la santé de la COVID-19.

L’atelier de Léry vient prêter main forte à la compagnie de Saint-Jean-sur-Richelieu Logistik Unicorp. Cette dernière a obtenu un contrat avec le gouvernement canadien pour fournir des millions de blouses de protection pour le milieu médical.

C’est un défi de production, précise le président d’Ogilvy Equestrian Jack Ogilvy.  «C’est très minutieux comme travail. Il faut que ce soit très bien cousu avec 13 points par pouce au lieu de 7 points par pouce comme on fait sur une base régulière», explique M. Ogilvy. Ces exigences ne permettent pas une production aussi rapide qu’il ne l’avait cru au départ. «C’est un défi plus compliqué qu’on pensait, mais c’est un bon défi quand même. C’est pas une question que c’est payant pour nous autres. On est bien mieux de faire des tapis de selle, mais les hôpitaux en ont besoin. Alors si on peut remplir un besoin, on doit aider», souligne M. Ogilvy.

Ce coup de main permet aussi à l’atelier de se positionner en cas d’une éventuelle deuxième vague du virus. «Si on fait juste des tapis de selle, on sera obligé de fermer à nouveau. Si on continue de fabriquer des blouses, on pourrait rester ouverts avec quelques employés et fabriquer ces équipements nécessaires pour les infirmières», explique-t-il.

Effet de la pandémie

Comme toutes les entreprises jugées non-essentielles, Ogilvy Equestrian avait dû cesser ses activités le 23 mars à la suite de la directive du gouvernement du Québec en raison de la pandémie de la COVID-19. Et ce même si les activités se poursuivaient dans le domaine équestre. Les grandes compétitions d’équitation ont évidemment été annulées, mais les amoureux des chevaux pouvaient pratiquer leur loisir même en confinement, tout en respectant certaines règles dans les écuries.

Par l’entremise de contacts, l’entreprise léryveraine a d’abord rappelé quelques couturières au début du mois de mai afin de fabriquer des blouses médicales pour un fournisseur tout en reprenant tranquillement la production de tapis de selle. Le contrat de Logistik Unicorp est plus récent et représente une plus grande quantité de blouses à concevoir de A à Z. Les couturières ont également une commande de masques à fabriquer.

L’entreprise compte 25 employés et 80 % d’entre eux sont à l’œuvre en ce moment. Le président souhaite recruter de nouveaux employés prochainement.

Parmi les gros joueurs dans son domaine

Établie depuis 2008, l’entreprise dirigée par Jack Ogilvy s’est taillé une place dans le marché spécialisé du domaine équestre. Le tapis de selle est un équipement de tissus que le cavalier dépose entre le cheval et la selle. «On dit que ça sert de sous-vêtement. Avec ça, on ne salit pas la selle avec la sueur du cheval, et ça ajoute aussi du confort au cheval», explique M. Ogilvy. L’entreprise compte des clients autant au Canada, aux États-Unis qu’outre-mer.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de