Une nouvelle œuvre d’art à la bibliothèque de Châteauguay

Par Valérie Gagnon
Une nouvelle œuvre d’art à la bibliothèque de Châteauguay
L’œuvre Vue de la porte d’Alain Martel, artiste-peintre de Salaberry-de-Valleyfield peut être vue à la bibliothèque municipale de Châteauguay. (Photo : Valérie Gagnon)

La Ville de Châteauguay a fait l’acquisition d’une œuvre qui est exposée de façon permanente à la bibliothèque Raymond-Laberge.

À lire aussi : La Saint-Jean à Châteauguay en photos et vidéos

La création intitulée Vue de la porte de l’artiste-peintre Alain Martel a été acquise pour 1500 $. La pièce artistique avait raflé le coup de cœur du public au cours de l’exposition Les Portes : heures d’histoire à l’Espace Gravel, à l’été 2018. Cette présentation était le fruit d’une initiative d’une artiste citoyenne châteauguoise Michèle Parent qui avait proposé l’idée à la Société du Musée du Grand Châteauguay.

« Quand j’ai lu la description du projet, on aurait dit que c’était un projet qui était fait pour moi. Je n’avais comme pas le choix d’envoyer mon dossier. L’image s’est fait dans ma tête », dit d’entrée de jeu Alain Martel. Ce dernier a intégré des découpures de publicités de journaux datant de 1922 qu’il avait trouvée chez lui en faisant des rénovations.

« Une porte, c’est une transition, ça sert de transition d’une place à l’autre. Donc ma porte, c’est une transition dans le temps », croit-il.

La porte a été installée dans un support en acier pour qu’elle puisse être transportée dans d’autres lieux. Elle s’est distinguée parmi onze œuvres d’art en remportant également le deuxième prix du jury. Il est possible d’y admirer de chaque côté des gravures en forme de feuille d’érable et des peintures en acrylique. L’artiste fait part que le haut de la porte fait l’éloge à la modernité et la partie en bois à une plus vieille époque.

«Je trouve que c’est sa place. Je suis très honoré de la voir là. Je suis fier, c’est quand même la partie vieux journaux qui est intéressante et c’est amusant d’aller lire les publicités», rend compte Alain Martel.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de