Gestion de l’écocentre: Châteauguay demande conseil à Nature-Action

Par Patricia Blackburn
Gestion de l’écocentre: Châteauguay demande conseil à Nature-Action
L'écocentre de Châteauguay est toujours en opération. (Photo : (Patricia Blackburn))

La Ville de Châteauguay ne sait toujours pas à qui elle confiera la gestion de son écocentre. Entre-temps, l’entreprise Mélimax continue d’assumer le service malgré son inscription au RENA.

Le Conseil de Ville a accordé, lors de sa séance du 17 juin, un versement de 12 000$ à l’organisme sans but lucratif Nature-Action, afin que celui-ci «analyse la situation». L’OBNL opère déjà d’autres écocentres, notamment dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges et pour la Ville de Bois-des-Fillion. Châteauguay compte sur l’expérience de cet organisme pour l’«épauler» dans ses démarches. «Nous souhaitons savoir quelle serait la manière la plus profitable de gérer notre écocentre, tout en s’assurant d’avoir un meilleur contrôle sur les matières qui y sont déposées» a détaillé le maire Pierre-Paul Routhier en entrevue au Journal le 19 juin.

Questionné quant à savoir si la Ville envisageait d’octroyer le contrat de gestion de l’écocentre à ce même OBNL par la suite, il a répondu par la négative. «Nous en sommes encore au tout début de processus et n’avons pas encore de plan pour ça. C’est encore très préliminaire», a-t-il dit.

À ce titre, il a indiqué qu’il y avait toujours possibilité que la Ville fasse un appel d’offres en se guidant sur les recommandations de Nature-Action.

Fin de contrat avec Mélimax

La Ville a fait parvenir un avis à la compagnie Mélimax pour mettre fin au contrat concernant  la gestion de l’écocentre. «Il s’agissait d’une directive de l’Autorité des marchés financiers», a spécifié le maire.

Rappelons qu’en janvier 2019, Châteauguay a été prise au dépourvu, comme plusieurs autres municipalités ayant des contrats avec Mélimax, après l’inscription de cette dernière au registre des entreprises non admissibles aux contrats publics (RENA). Cette inscription empêche Mélimax de poursuivre tout contrat public en cours, ou de soumissionner pour en obtenir d’autres. Ce, pour les cinq prochaines années.

Permission spéciale

Châteauguay avait toutefois obtenu une permission spéciale pour poursuivre son contrat de gestion de l’écocentre avec Mélimax jusqu’au 10 juin. Dans l’intervalle, un avis d’intentions a été publié afin de savoir si d’autres entreprises souhaitaient offrir un tel service pour la ville.

Selon le maire, quelques compagnies se sont montrées intéressées, «surtout en ce qui concerne le transport des matières» a-t-il soutenu.

Écocentre toujours ouvert

D’ici à ce que la Ville trouve un nouveau fournisseur, les citoyens peuvent continuer à aller porter leurs matières aux installations de l’entreprise Mélimax, au 224, boulevard Industriel, jusqu’à nouvel ordre.

Une nouvelle demande d’extension (la dernière étant échue depuis le 10 juin) a été faite par la Ville auprès du ministère des Affaires municipales. Au moment d’écrire ces lignes, le processus était toujours en cours et le Ministère n’avait pas encore donné de réponse à la demande.

À lire aussi : Beauharnois trouve un successeur à Mélimax pour son éconcentre

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
jduc Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
jduc
Guest
jduc

Monsieur le maire.
Vous êtes pas vite.
C’est vrai que vous êtes plus occupé à donner des permis de construction dans les boisés, les marais ou autres.
Toutes les villes impliquées dans la décision du gouvernement d’éliminer l’entreprise Mélimax ont réussies à trouver une autre entreprise de récupération.
C’est vrai que c’est plus payant pour vous de permettre à vos amis entrepreneurs de tout détruire.