Les autorités font la chasse aux cabanes de chasse illégales

Par Michel Thibault
Les autorités font la chasse aux cabanes de chasse illégales
(Photo : Google Map)

Les autorités vont faire une chasse aux caches de chasseurs illégales sur les terres d’Hydro-Québec à Beauharnois ce mardi 12 novembre.

À lire : Chasseurs chassés des terrains d’Hydro-Québec

La police de Châteauguay, Hydro-Québec, la Sûreté du Québec, et des gens de la MRC de Beauharnois-Salaberry effectueront l’exercice en partenariat.

Des chasseurs installent des cabanes sur le terrain d’Hydro-Québec depuis plusieurs années, selon la police de Châteauguay. Une campagne de sensibilisation a eu lieu l’an dernier sous la forme de lettres apposées sur les cabanes informant de l’interdiction, mais le phénomène persiste.

«Puisque la problématique est toujours constatée cette année, une opération conjointe a été planifiée afin d’aller démanteler les cabanes restantes ainsi que les nouvelles. Chaque partenaire aura son mandat. Hydro-Québec aura le mandat de démolir les cabanes. Le mandat de la Faune, de la SQ et nous sera d’escorter Hydro-Québec et de faire appliquer la Loi québécoise sur les armes à feu et toutes autres lois applicables», explique l’agente Martine Denis, de la police de Châteauguay.

La chasse est interdite sur les propriétés d’Hydro-Québec et dans le parc régional de Beauharnois-Salaberry.

Il est permis de chasser en toute légalité sur les territoires suivants : Salaberry-de-Valleyfield, Saint-Stanislas-de-Kostka, Saint-Louis-de-Gonzague, Saint-Étienne-de-Beauharnois, Sainte-Martine et Saint-Urbain-Premier, à l’exclusion des propriétés d’Hydro-Québec et du Parc régional de Beauharnois-Salaberry, dans la mesure où sont respectées les conditions énoncées à l’article 11 du règlement 460 des Règlements municipaux harmonisés, qui stipule notamment :

– que la personne pratiquant la chasse doit se trouver à plus de 100 mètres de tout bâtiment, machinerie ou animal de ferme, chemin ou place publique, la susdite distance étant calculée sur la terre ferme et excluant les cours d’eau ;
– que cette même personne doit avoir préalablement obtenu une permission écrite du propriétaire de la propriété où elle se trouve pour exercer une telle activité de chasse légale si elle n’en est pas propriétaire ; cette permission écrite devra être en sa possession lors de l’exercice de l’activité de chasse. (Avec Mario Pitre)

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Jean-FrançoisFrancoisPierre Legault Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Pierre Legault
Guest
Pierre Legault

Un peu tard en saison. Quelle perte d’argent des contribuables.

Francois
Guest
Francois

Pas mal mieux qu’a St Etienne de Bolton en Estrie, il y a une association de conservation d’un bois qui on eu la brillante idee de couper les arbres matures et en bonne sante plutot que de demolir les caches dont certaines n’etaient meme pas sur leur terrain en fait de conservation on peut pas faire pire

Jean-François
Guest
Jean-François

Petit bémol : En fait ont ne peut pas interdire l’activité de la chasse sur le territoire Canadien. Par contre, ont peut interdire la décharge d’une arme à feu sur un territoire donné. Ont peut interdire le passage sur une propriété privée. Ont peut interdire la construction d’un bâtiment ou autre sur une propriété d’ont nous n’avons pas obtenu les autorisations nécessaires. Donc Hydro-Québec est dans son droit pour ces dernier mais vous ne pouvez pas dire qu’ils peuvent interdire la chasse. Au final, je sais que ça revient au même mais c’est une nuance important je crois. Merci