Mercier impose un moratoire sur la construction immobilière

Par Valérie Lessard
Mercier impose un moratoire sur la construction immobilière
Les projets de construction résidentiels et commerciaux se sont multipliés sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste à Mercier. (Photo : Valérie Gagnon)

La Ville de Mercier a imposé en septembre un moratoire de 90 jours sur les nouveaux projets de construction sur son territoire.  Aux prises avec des problèmes de baisses de pression et d’eau jaune depuis quelque temps, la Ville veut avoir un portrait de ses infrastructures souterraines avant de poursuivre son développement résidentiel et commercial.

À la mi-septembre, la Ville a mis sur pied un comité d’étude qui a le mandat  «d’identifier les causes entrainant les épisodes d’eau jaune, de perte de pression, de bris de conduites». Ce comité, composé du directeur des Travaux publics et du Génie, du chef de division génie et de deux personnes des sociétés SIMO et MACOGEP, doivent procéder au diagnostic de la situation d’ici au 31 octobre.

L’équipe a jusqu’au printemps 2020 pour produire un rapport complet qui présentera un plan d’action, l’échéancier de réalisation et une estimation des coûts.

«On regarde les plaintes qu’on a reçues et on essaie de faire des corrélations avec des événements qui sont connus comme des baisses de pression, des problèmes d’eau jaune, explique le directeur des Travaux publics et du génie, Michel Brousseau. On regarde s’il y a eu l’utilisation de bornes-fontaines par les incendies ou d’autres personnes. Ou s’il y a eu des bris d’aqueduc.»

Les demandes de permis «explosent»

Le moratoire en vigueur touche les nouvelles demandes de développement résidentiel et commercial. Selon la Ville de Mercier, le nombre de demandes de permis a explosé ces dernières années, particulièrement sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste. «Le long de la (route) 138 on a beaucoup de demandes pour du 8, du 16 et même un 64 logements qui seront touchés par le moratoire. C’est sûr qu’un 64 logements ça peut avoir des impacts importants sur les infrastructures», indique le directeur général de la municipalité René Chalifoux.

Pour la mairesse Lise Michaud l’intérêt pour sa municipalité est une bonne nouvelle, mais il faut demeurer vigilant selon elle.  «On en est bien contents, mais on a toujours la préoccupation que ce qu’on fait c’est bon pour les citoyens existants et ceux futurs.» Elle se questionne sur les impacts à long terme des nouvelles constructions.

La mairesse Lise Michaud

L’impact des changements climatiques

Mme Michaud évoque aussi les changements climatiques occasionnant des épisodes de pluies abondantes qui ont un impact sur les infrastructures souterraines. «Avec les tombées de crue d’eau par la pluie qui sont intenses, on a des signaux qui nous sont donnés et on doit voir comment on peut s’adapter aux changements climatiques qui s’en viennent, tout en continuant de développer le territoire comme on est en train de le faire», explique-t-elle.

Nombre de permis émis à Mercier

  •         2018 : 118 pour 194 unités de logement
  •          2017 : 91 pour 138 unités de logement
  •          2016 :75 pour 94 unités de logement
  •          2015 :42 pour 64 unités de logement
  •          2014 :68 pour 118 unités de logement
Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
trackback

[…] En octobre dernier, la Ville a imposé un moratoire sur la construction immobilière jusqu’en mai 2020 pour faire «une analyse de la situation des infrastructures municipales», notamment celles reliées au réseau d’aqueduc et d’égout, mais aussi de l’état de la circulation sur la route 138. «On veut avoir une photo exacte de la situation avant de continuer le développement», dit la mairesse de Mercier Lise Michaud. «Le long de la (route) 138 on a beaucoup de demandes pour du 8, du 16 et même un 64 logements qui (sont) touchés par le moratoire. C’est sûr qu’un 64 logements ça… Lire la suite »

trackback

[…] distribuée par le réseau local. En septembre 2019, le conseil municipal de Mercier a adopté un moratoire sur les nouveaux projets de construction, le temps que le comité sur l’analyse de la situation des infrastructures effectue son mandat […]

trackback

[…] À lire aussi : Moratoire sur la construction immobilière à Mercier  […]