Pas le moment de relâcher prévient la directrice de la santé publique de la Montérégie

Pas le moment de relâcher prévient la directrice de la santé publique de la Montérégie
Dre Julie Loslier

La Montérégie ne resserre pas ses mesures sanitaires contrairement à d’autres régions. On note malgré tout une augmentation du nombre de cas. Si bien que Dre Julie Loslier invite les citoyens à ne pas baisser leurs gardes à l’approche du congé de Pâques.

«On ne change rien aux mesures pour l’instant, a indiqué Dre Julie Loslier par vidéo hier. Mais c’est surtout pas le moment de relâcher et que ça reparte en flèches comme dans d’autres régions. »

Elle indique que la situation s’est dégradée. Le nombre de cas est en hausse depuis le 21 mars. Et ce, dans tous les groupes d’âges sauf chez les 70 ans et plus. Au 30 mars, on recensait 1008 personnes infectées par le coronavirus. Globalement, les taux commencent à augmenter.

«On n’est pas en perte de contrôle, avoue-t-elle. L’augmentation est soutenue. Je me croise les doigts que c’est parce que les mesures sont respectées. »

«On est encore dans les derniers milles. Je sais que ces milles ont l’air très longs par rapport à tout ce qu’on a déjà parcouru. Mais je pense qu’actuellement, dans les circonstances on est dans une position enviable. Il y a des éclosions, ça circule plus, mais on n’est pas en perte de contrôle. Mon objectif est que ça reste comme ça. » – Dre Julie Loslier.

Plus agressif contre les variants

L’introduction de variants sur le territoire inquiète cependant. Chaque nouveau cas positif sera traité comme s’il en était un. Ce qui amène la santé publique à agir avec plus d’intensité avec ces cas. «On sera plus agressif, assure Dre Loslier. Par exemple, s’il y a un cas positif dans une classe, tous les enfants de la classe sont isolés. Les parents de ces enfants qui sont des contacts vont devoir rester à la maison jusqu’à ce que l’enfant ait son résultat de test. S’il est négatif, les parents peuvent retourner, mais l’enfant doit rester isolé comme avant. »

Vigilance au travail

La santé publique de la Montérégie note 56 éclosions dans la région. Près de la moitié, 25, sont subsistent dans des milieux de travail. Dre Loslier invite les gens à la vigilance. «C’est à cause de ces situations qu’on perd le contrôle. » Elle demande aux gens de respecter les mesures sanitaires, se faire tester si des symptômes surviennent et respecter l’isolement en attente du résultat.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires