Voies ferrées bloquées : le fédéral «met l’épaule à la roue», se réjouit la députée

Par Michel Thibault
Voies ferrées bloquées : le fédéral «met l’épaule à la roue», se réjouit la députée
(Photo : Denis Germain)

La demande du gouvernement du Québec à Ottawa d’en faire davantage pour résoudre la crise des rails bloqués a été entendue, selon MarieChantal Chassé, députée de Châteauguay.

À lire aussi : Au premier ministre de la Colombie-Britannique d’agir, selon Joe Norton

MarieChantal Chassé, députée de Châteauguay

Un comité de coordination fédéral-provincial a été mis en place pour «trouver une solution rapide», a indiqué la députée en entrevue au Soleil de Châteauguay jeudi matin. «Le fédéral met l’épaule à la roue. On est très heureux qu’il s’implique dans le dossier. C’est clairement un pas en avant», a exprimé MarieChantal Chassé.

Elle a indiqué que Québec gardait le contact avec le conseil mohawk de Kahnawake.

L’objectif est toujours de dénouer l’impasse sans intervention policière, a souligné la députée.

Des autochtones bloquent la voie ferrée à Kahnawake et à d’autres endroits au Canada. Ils soutiennent la communauté Wet’suwet’en qui s’oppose au passage d’un gazoduc dans leur territoire dans le Nord de la Colombie-Britannique. Dans la région, la manifestation a notamment entraîné la suspension du service de train de banlieue entre Candiac et le centre-ville de Montréal. Exo a mis des autobus à la disposition des usagers en attendant le retour à la normale.

Rencontre à Toronto

(Mise à jour) «En plus du comité collaboration, le ministre des Transports se rendra aujourd’hui à Toronto pour rencontrer ses homologues provinciaux afin de trouver une solution à cette situation pan-canadienne dans le respect et le dialogue», a informé la députée à 10h45.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Michel bergevin Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Notifier de
Michel bergevin
Guest
Michel bergevin

Sans vouloir minimiser les enjeux liés à ces manifestations, je travaille à Kahnawake depuis plus de 7 ans et je suis toujours surpris quand j’entend les autochtones se dire préoccupés par les questions environnementales. Parce que, à Kahnawake par exemple, il y a un méchant paquet de citoyens qui roulent en gros pick-up. Pick-up qui brûlent beaucoup d’essence en passant. Donc que ce soit du gaz ou de l’essence, il faut tout de même acheminer ceux-ci d’une façon ou une autre. Et j’ajouterai que les québécois non autochtones, de même que la majorité de la population canadienne, ces gens-là se… Lire la suite »