Deux feux majeurs à Beauharnois : les cheminées en cause

Deux feux majeurs à Beauharnois : les cheminées en cause

L'eau a formé un bouclier de glace sur l'immeuble qui empêchait d'atteindre le feu à l'intérieur.

Crédit photo : Marie-Josée Bétournay

Les deux feux majeurs survenus à Beauharnois dans la nuit de mercredi à jeudi auraient pris naissance dans des cheminées.

Une défectuosité dans une cheminée a causé l’incendie au centre de coulée de Rio Tinto Alcan, a confirmé vendredi Jean-Maurice Marleau, directeur du service de sécurité incendie de Beauharnois.

Concernant l’immeuble de six logements à Maple Grove, «on soupçonne qu’il s’agit d’un feu de cheminée; des occupants du troisième étage, le plus haut de l’immeuble, ont entendu du bruit dans le plafond», a fait part M. Marleau.

Le feu s’est propagé au toit, qui s’est effondré. Avec le froid extrême, le bâtiment arrosé par les pompiers s’est transformé en «château de glace et le feu continuait dans les murs», a observé le directeur. Il n’était ainsi pas possible de l’éteindre de l’extérieur. «C’était dangereux. Nous n’avions pas le choix d’ordonner la démolition», a spécifié M. Marleau. Six familles se sont ainsi retrouvées à la rue.

Rio Tinto Alcan se remet

Du côté de Rio Tinto Alcan, les réparations sont en cours. «J’arrive de là. Des équipes de travailleurs s’affairent à solidifier le toit et la structure. Des ingénieurs sont venus du Saguenay pour examiner la cheminée. Ils veulent repartir les opérations le plus tôt possible», a informé Jean-Maurice Marleau. Le centre emploi une trentaine de personnes.

«L’enfer»

Près de 170 pompiers de 17 services ont combattu les deux incendies majeurs qui se sont déclarés dans l’espace de quelques heures par un froid polaire. «Ç’a été l’enfer !» a résumé Jean-Maurice Marleau.

 

À lire aussi : Le six logements une perte totale