10 années d’enseignement à Beauharnois pour une musicienne dans l’âme

10 années d’enseignement à Beauharnois pour une musicienne dans l’âme

Carine Girard, enseignante.

Crédit photo : Gracieuseté

(Texte de Marie-Josée Bétournay) À la fin des classes, Carine Girard, enseignante en musique à l’école secondaire des Patriotes-de-Beauharnois, fermera ses livres de partitions sur une 10e année d’enseignement dans cet établissement.

La saxophoniste et trompettiste allume une étincelle dans les yeux d’adolescents de la maison d’enseignement depuis l’automne 2008. Elle initie les plus jeunes à la musique classique et accompagne ceux qui en demandent toujours plus, au fil de leur passage au secondaire. «J’essaie de varier le contenu sur le plan culturel et je tends vers l’enrichissement de l’histoire, dit-elle. Les adolescents peuvent vraiment apprécier la musique classique. Ils y baignent depuis leur 1re secondaire, redemandent ce type de répertoire et refusent de jouer de la musique populaire/rock.» Un de ses coups de cœur? Le compositeur américain Robert W. Smith.

Pour Mme Girard, cette envie de dépassement des jeunes lui procure l’énergie nécessaire au quotidien. «S’il n’y avait pas de symbiose, je n’irais pas très loin», avoue-t-elle. L’attitude de l’enseignante se reflète jusque chez les parents d’élèves qui vantent son travail. Manon Charron décrit Carine Girard comme une enseignante d’exception. «Mme Girard valorise chacun de ces jeunes.  Ils aiment la musique, le climat du groupe, cela les motive au niveau académique. À une époque où chacun est rivé sur son cellulaire, elle ranime le plaisir d’être en groupe et de bâtir un défi commun», confie-t-elle.

L’enseignante note également les bienfaits de la musique chez les jeunes. Elle explique que la musique contribue au développement du cerveau; certaines partitions demandant un esprit mathématique. Elle ajoute que la musique  exige une concentration et une écoute chez les jeunes. La musique joue de plus sur le plan émotif. Selon Mme Girard, les jeunes qui jouent d’un instrument augmentent leur estime de soi.

Harmonie et camps musicaux

L’engagement de Carine Girard va bien plus loin que l’enseignement pédagogique exigé du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Elle dirige l’Harmonie des Patriotes et songe à la création d’une seconde harmonie, junior cette fois, dès septembre. Cette harmonie, ouverte à tous les jeunes, pourrait s’avérer une initiation pour les musiciens amateurs qui hésitent à se joindre à l’Harmonie des Patriotes.

Carine Girard organise de plus des camps musicaux pour ses protégés et les soutient dans un drumline; une ligne de percussions peu commune. «On fait de la musique à partir de couvercles de bacs de récupération. Les élèves sont hyper créatifs et emballés», lance-t-elle.

Ces initiatives ont un but commun : amener les jeunes à terminer leurs études secondaires tout en développant une passion autre que celle pour les réseaux sociaux. «Je me sens privilégiée d’avoir la jeunesse avec moi, je les trouve intéressants… ils sont géniaux dans leur créativité», conclut-elle.

1
Commenter cet article

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Julie Recent comment authors
Julie
Invité
Julie

Vraiment un prof exceptionnelle!!! Elle a la passion et sait la transmettre a nos jeunes. Ma fille a changé d’ecole en secondaire 5 juste pour pouvoir faire de la musique avec elle et franchement autant sur le plan psychologique que académique, s’a été de loin sa meilleure année! Lâchez surtout pas votre excellent travail!