Culture

Bibliothèque : Sainte-Martine met fin aux frais de retard

samedi le 28 août 2021
Modifié à 10 h 37 min le 30 août 2021
Par Marie-Josée Bétournay

Sainte-Martine a mis fin aux frais de retard pour une «démocratisation de la culture». (Photo gracieuseté)

Depuis juillet, les abonnés de la bibliothèque municipale de Sainte-Martine ne remboursent plus de frais de retard sur les documents empruntés.

L’administration a joint le mouvement «Fine free library» et met fin aux frais de retard pour rendre la culture accessible.

«Cette démarche s’inscrit parfaitement dans notre vision de démocratisation de la culture et nous comptons sur cette nouvelle mesure pour favoriser l’achalandage des familles aÌ€ la bibliotheÌ€que», explique la mairesse Maude Laberge, dans un communiqué de presse.

Les frais de retard, ajoutés au fonds général de la Municipalité, généraient des revenus annuels de plus ou moins 500$, précise Éveline Boulanger, coordonnatrice bibliothèque, culture et patrimoine à la Municipalité. La somme, minime, ne sera compensée d’aucune façon.

Sainte-Martine maintient l’attribution d’une date de retour des livres ainsi que la facturation de la valeur des documents perdus et des frais d’administration associés pour les abonnés ne respectant pas l'échéance d'un prêt. Au total, 0,08% des abonnés retournent en retard leurs documents empruntés à la bibliothèque, indique Mme Boulanger.

L’abolition des frais de retard cherche à «rendre la culture et le savoir accessible aÌ€ tous, peu importe la situation financieÌ€re des usagers», peut-on lire dans un communiqué de presse.

Les frais de retard peuvent représenter «une barrière économique qui entrave l’acceÌ€s aux ressources et aux services des bibliotheÌ€ques pour les personnes financieÌ€rement défavorisées», selon l’Association des bibliothèques publiques du Québec.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous