COVID-19 : l’appel à l’aide du Centre d’action bénévole de Beauharnois a été entendu

Par Michel Thibault
COVID-19 : l’appel à l’aide du Centre d’action bénévole de Beauharnois a été entendu

L’appel à l’aide lancé par le Centre d’action bénévole de Beauharnois pour obtenir du renfort n’est pas tombé dans l’oreille d’un mur.

À lire aussi : Le Centre d’action bénévole du Grand Châteauguay a besoin de renfort

À lire aussi : Besoin de bénévoles pour faire l’épicerie pour des aînés et autres tâches connexes

« C’est tout simplement merveilleux le nombre d’appels que l’on reçoit pour offrir de l’aide. L’être humain est bon et généreux.!! » se réjouit Louise Lebrun, directrice générale de l’organisme à but non lucratif qui fait partie des services essentiels du réseau de la Santé et des Services sociaux. La ministre de la Santé Danielle McCann a indiqué en conférence de presse lundi qu’elle comptait sur ces centres.

C’est après la publication d’un article sur les besoins du CAB sur le site internet du journal et son compte Facebook, dimanche, que les bons Samaritains ont commencé à se manifester. « Dès le dimanche, des gens nous rejoignaient sur Messenger en disant : je veux m’impliquer. On a en eu plus de 25 jusqu’ici, c’est vraiment bon », apprécie Mme Lebrun.

Du nombre, il y a des enseignants en congé forcé. Et des jeunes. Dont un qui a grandement soulagé Mme Lebrun.

Vital

Avec la consigne aux gens âgés de 70 ans et plus de rester chez eux, le Centre d’action bénévole a pratiquement perdu tous ses bénévoles. « Il ne restait qu’une personne pour effectuer des accompagnements médicaux. On a une personne qui suit des traitements d’hémodialyse, on ne savait pas comment on pourrait la conduire à Valleyfield pour un traitement. Finalement, un jeune homme est volontaire. On est très heureux. L’hémodialyse, c’est vital ! » relate Louise Lebrun.

Québec

Mme Lebrun note qu’elle a reçu une offre de service d’une dame qui s’est ravisée lorsqu’elle a appris le lieu d’opération du centre. « Elle habitait à Québec. Elle a lu votre article « , a fait part la directrice générale.

Pas surprise

Mme Lebrun s’est dite « pas surprise » de la réponse à son appel. « L’être humain est bon et généreux. Quand une crise arrive, les gens aiment avoir une mission et aider », a-t-elle exprimé.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Notifier de